Et aussi sur Cultures-J.com

« 44 duos pour violons », au théâtre Essaïon

En 1931, alors qu’il est le professeur de piano de l’Académie Royale de Musique de Hongrie, Béla Bartók se voit confier la commande de duos pour une nouvelle méthode de violon destinée aux élèves afin « qu’ils puissent, dès leurs premières années d’études, jouer des œuvres dans lesquelles se trouve la simplicité naturelle du peuple et aussi ses particularités mélodiques et rythmiques ».

bartok affiche A4Bartók en composera 44, tous construits à partir d’airs populaires aux influences tsiganes, hongroises, serbes, roumaines, slovaques, ruthènes et même arabes.

Ces 44 duos pour violons, alliant raffinement et simplicité et interprétés pour la toute première fois en janvier 1932 à Budapest, portent en eux toute la dramaturgie de leur auteur.

Ne se compromettant pas avec le régime fasciste, changeant même de maison d’édition lorsque cette dernière se nazifiera, Béla Bartók demandera la présence de son œuvre à l’exposition sur la musique dite  » dégénérée » à Düsseldorf en 1938.

La mort de sa mère en 1940 le pousse vers les chemins de l’exil. Il s’installe à New York, mais si le nom de Bartók résonnait dans toutes les salles de la vieille Europe, il n’est pas aussi illustre outre-Atlantique. Les concerts se font de plus en plus rares, et la critique est acerbe. Pour subsister, en proie à la maladie, ses amis, parmi lesquels Yehudi Menuhin, vont lui passer commande. Béla Bartók meurt le 26 septembre 1945.

Sur fond de rencontres, d’histoire, d’exil, mais surtout de musique, ces 44 duos pour violons, joués sous les voûtes de pierres blanches des l’Essaïon, offrent à ce très beau spectacle les clés nécessaires à une approche de l’univers du grand compositeur.

44 duos pour violons, au théâtre Essaïon jusqu’au 13 mai. Réservations sur le site du théâtre Essaïon.

Cet article est extrait du magazine Cultures-J #3.

Si vous désirez aller plus loin :

– Béla Bartok, de Claire Delamarche, aux éditions Fayard. 1.040 pages. 39,00€.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.