Et aussi sur Cultures-J.com

« Anna’s Vienna », à la maison Ticho de Jérusalem

Lorsque le docteur Albert Ticho et sa jeune fiancée Anna arrivent de Vienne en Palestine en 1912, ils décident de s’installer à Jérusalem. Spécialiste renommé, Albert Ticho prend à partir de 1919 la tête du département ophtalmologique de l’hôpital Rothschild et ouvre, avec l’acquisition d’une vaste demeure rue Rav Kook, sa propre clinique en 1924.

Bâtie dans le style traditionnel ottoman au cœur d’un vaste et luxuriant jardin, elle fut une des premières maisons à être construites en-dehors des remparts de la Vieille ville. Le rez-de-chaussée, consacré à la clinique, verra passer dans ses salles les noms les plus illustres de l’époque – dont le roi de Jordanie, tandis que le premier étage sera réservé aux appartements privés du couple.

De formation artistique – elle a suivi durant quatre années des cours en art, Anna quant à elle consacre son temps à la peinture et aux voyages, tout particulièrement à Vienne, « sa » ville, où elle se rend de nombreuses fois, visitant galeries, musées, et suivant avec attention l’évolution de la scène artistique moderne, notamment les œuvres de Gustav Klimt et d’Egon Schiele.

Lorsqu’elle décède en 1980, vingt ans après son époux, la maison, la bibliothèque et l’intégralité de sa collection, comprenant également quelques cent cinquante chandeliers de ‘hanoukka qu’Albert Ticho avait rassemblé durant quarante années et provenant de diverses régions du monde – Afrique du nord, Syrie, Irak, mais aussi d’Europe centrale ou de Russie et couvrant près de cinq siècles, sont léguées au Musée d’Israël.

L’exposition Anna’s Vienna, présentée dans la demeure du couple aujourd’hui transformée en musée, propose un bref mais intéressant aperçu de ce qu’était cette Vienne du début du 20eme siècle, alors un des plus importants centres culturels et artistiques d’Europe, en pleine naissance de l’Art nouveau, ou encore de la Sécession.

Au rez-de-chaussée, de nombreux dessins d’Anna Ticho – nus, Femme au chapeau, voisinent avec de rares études de Gustav Klimt ou d’Oskar Kokoshka – crayon ou stylo sur papier, des lithographies d’affiches d’Adolf Boehm pour la 8ème exposition de la Sécession en 1900, ou celle de la 18ème édition, signée par le père du Baiser. Dans un coin, the « sitting machine », fauteuil de Josef Hoffmann crée en 1904 pour meubler le sanatorium Purkersdorf, rappelle par ses lignes résolument actuelles la vision moderne de ces artistes du siècle passé. On trouve également dans cette première salle le chef-d’œuvre incontestable de l’exposition, une huile sur toile de 1915 d’Egon Schiele, Kruman, crescent of houses (The small city V), tableau estimé à cinquante millions de dollars et exigeant à lui-seul une surveillance jour et nuit.

Les quatre salles de l’étage proposent quant à elles des pièces de mobilier signées Hoffmann – porte-chapeau de 1905, table de travail de 1913, Michael Thonet – chaise dite « Vienna’s café » de 1850, considérée comme une des plus importante en terme de design, Koloman Moser – chaise modèle F213 de 1901, mais également de très nombreuses pièces d’argenterie, des porcelaines du 19ème siècle, de la verrerie – vase de Hoffmann de 1914, , des objets cultuels – livre de prière de 1890, bougeoirs et chandeliers en argent repoussé, des lorgnettes en or et pierres précieuses, un ramasse-miettes argenté, l’album photo d’Anna Ticho, en cuir et argent, et qui rassemble une partie de sa collection de cartes postales, allant du début du 20eme siècle jusqu’à environ 1915.

En tout, ce sont plus de deux cents pièces qui sont présentées dans cette très belle exposition, ouverte jusqu’au 4 juin 2013.

Entrée gratuite. Horaires et informations sur le site de la Maison Ticho.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

« As Paris Was », Eugène Atget à la maison Ticho de Jérusalem
Sur la vie d’Eugène Atget, on sait en réalité peu de choses. La vie de cet artiste majeur de la photographie s’écrit pour une large partie au conditionnel. Fils d’artisans, orphelin ...
Lire la suite
« Au temps de Klimt. La Sécession à Vienne », à la Pinacothèque de Paris
A l’image du Grand Palais, la Pinacothèque de Paris propose depuis sa réouverture des événements d’envergure. Et l’exposition qui a ouvert hier ses portes à un public déjà nombreux ne ...
Lire la suite
Le Sacher Torte (gâteau au chocolat)
Préparation : 40mn. Cuisson : 1h Pour le gâteau (ingrédients pour 6 personnes) : 125 g de margarine 75 g de sucre glace 1 sachet de sucre vanillé 6 gros œufs 100 g de chocolat noir "Emeth" 110 ...
Lire la suite
« Le joueur d’échecs », une partie à revoir, par Johanna Halimi
La rencontre poignante entre deux champions d’échecs que tout oppose. D’un côté, Czentovic, champion en titre réputé, adversaire redoutable dont la personnalité glaciale ne fait que renforcer l’extrême rigidité de ...
Lire la suite
Sortie DVD : « La femme au tableau », le nouveau film de Simon Curtis
Quand la nuit tombe, c'est avec les bougies du passé que Maria Altmann éclaire ses songes. Autriche, 1907. Un tableau, une femme, un regard aussi précieux que de l'or... Celui de sa ...
Lire la suite
« Bigger than life : a hundred years of Hollywood », au musée Juif de Vienne
A l’occasion de sa réouverture après neuf mois de travaux, le musée Juif de Vienne présente une première exposition passionnante intitulée Bigger than life : a hundred years of Hollywood – a ...
Lire la suite
« Yihye Haybi : Scènes de Sanaa », à la maison Ticho de Jérusalem
Après la magnifique exposition Anna’s Vienna, en 2013, la maison Ticho de Jérusalem présente pour la première fois cet été les travaux de l’artiste yéménite Yihye Haybi. Photographe à Sanaa dans ...
Lire la suite
« Welcome in Vienna », sortie-événement du coffret 3 DVD
Le 4 septembre 2012, c’est plus qu’un simple film qui arrive en DVD, c’est un véritable monument du septième art. Et c’est encore peu dire ! Welcome in Vienna, troisième et dernier ...
Lire la suite
Plongée dans la Vienne Impériale avec « Romance viennoise », de David Vogel
Inspiré de l'une de ses aventures de jeunesse avec une femme mariée, David Vogel ancre le récit de Romance viennoise dans la capitale autrichienne du début du 20ème siècle. Michaël Rost, ...
Lire la suite
« Collaboration », au théâtre de la Madeleine
Lorsque l’on parle de "collaboration" dans le contexte turbulent qu’était celui des années 30 en Europe, on pense immédiatement à la collaboration politique, celle, au mieux, de la résignation, au pire ...
Lire la suite
« As Paris Was », Eugène Atget à la maison Ticho
« Au temps de Klimt. La Sécession à Vienne », à
Le Sacher Torte (gâteau au chocolat)
« Le joueur d’échecs », une partie à revoir, par Johanna
Sortie DVD : « La femme au tableau », le nouveau
« Bigger than life : a hundred years of Hollywood »,
« Yihye Haybi : Scènes de Sanaa », à la maison
« Welcome in Vienna », sortie-événement du coffret 3 DVD
Plongée dans la Vienne Impériale avec « Romance viennoise », de
« Collaboration », au théâtre de la Madeleine

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.