16 September 2019
Et aussi sur Cultures-J.com

« Attendez-moi métro République », le roman de Hanan Ayalti

Attendez-moi métro République est d’abord un livre émouvant de par sa genèse.

Hanan Ayalti l’écrivit en yiddish entre mai 1942 et juin 1943, à son arrivée en Uruguay. Il venait de quitter Paris et signe donc aussi un ouvrage qui témoigne d’une réalité.

Il y décrit l’ambiance parisienne avant, puis au commencement de la guerre, montrant d’abord la diversité du monde Juif, la signification pour chacun de cette appartenance, et la manière dont le conflit est un facteur de rapprochement.

Tous les personnages ne sont pas Juifs, mais tous sont décrits avec justesse, comme le sont d’ailleurs les lieux et les événements. Les principaux protagonistes sont les membres de la famille Sokolovski, arrivés de Pologne à Paris alors que leurs enfants étaient encore très jeunes. D’abord installés au pletzl, ils emménagent par la suite sur les Grands Boulevards.

Le père, partagé entre fierté et incompréhension, est débordé par son commerce, tandis que les enfants cherchent à rentrer dans le moule français au dépend de leur héritage Juif… Puis la guerre éclate.

Jacques, le fils à peine rentré de la guerre d’Espagne, doit repartir se battre contre les allemands avant de disparaître sans plus donner de nouvelles. Sa sœur, Hélène, après une déception amoureuse, se marie. Mais son époux est envoyé à Drancy. Quant aux parents, ils s’inquiètent mais essaient chacun de rassurer l’autre. Avec son commerce désormais aryanisé, le père a beaucoup de temps, ce qui a pour conséquence de le ramener vers l’étude de la Torah, dans laquelle il retrouve un monde connu et lumineux.

La rue est dangereuse pour un homme Juif,c’est pourquoi il ne vit presque uniquement que chez lui. Sa femme, elle, sort soit-disant pour faire la queue devant les magasins d’alimentation. Face aux difficultés et à la misère, diverses œuvres de solidarité voient le jour.

La situation cependant se durcie encore suite à un attentat dans un garage. Les allemands, aidés par la police française, cherchent les auteurs, et menacent d’exercer des représailles sur les prisonniers de Drancy.

Attendez-moi métro République fait partie de ces livres qui ne s’oublient pas, de par la justesse de leur écriture.

Sophie MASSON pour Cultures-J.com.

Attendez-moi métro République, de Hana Ayalti, aux éditions L’Antilope. 448 pages. 23,50€.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.