Et aussi sur Cultures-J.com

Avignon 2014 : « Lebensraum », d’Israël Horovitz

À l’aube du XXIe siècle, le Chancelier de la République Allemande conçoit un projet inouï : pour effacer la honte qui pèse sur son peuple depuis qu’Hitler prononça le mot « Lebensraum » (espace vital), il lance une invitation à six millions de juifs à venir poursuivre leur vie en Allemagne.

lebensraumDans un tourbillon de séquences rythmées où les changements de décor et de costumes se font à vue, trois comédiens interprètent une cinquantaine de personnages : des membres du gouvernement, une mère de famille américaine, un vieux juif philosophe, un général de l’armée secrète, des dockers, des adolescents…

Lebensraum, d’Israël Horovitz, au Verbe Fou les 13 et 16 juillet, à 23h00.

Source : Billetreduc.com.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Avignon 2014 : « Halal cacher blues. Tunis, si je t’oublie », d’Avner Perez
Un spectacle né de la rencontre d'un conteur-poète et d'un homme de théâtre-philosophe, tous deux "jasmins", enfants de "Tunis la Verte". L'un halal se "cachérise", l'autre cacher se "halalise" avec grand ...
Lire la suite
Avignon 2014  : « Déborah Levi est touuutes les femmes »
Une nymphomane, une femme-enfant, une psychorigide, ou une allumeuse ? Quelle femme êtes vous ? Vous les êtes toutes ! Nous sommes toujours la nymphomane de quelqu’un, et la psychorigide de ...
Lire la suite
Avignon 2014 : « La jeune fille et la mort », d’Ariel Dorfman
"Tant que subsiste la mémoire des faits, il ne peut y avoir de pardon" (Stefan Sweig, La pitié dangereuse). Quand une victime croit reconnaître son bourreau et que le destin lui offre ...
Lire la suite
« Opus Coeur », d’Israël Horovitz, au théâtre du Petit Hebertot
C’est un petit opus à trois séquences que nous délivre Opus cœur, la pièce de théâtre de Horovitz actuellement au théâtre du Petit Hebertot. Comme dans toutes les pièces d'Horovitz, il ...
Lire la suite
Avignon 2014 : « Le baiser de la veuve », d’Israël Horovitz
"Le pardon est là précisément pour pardonner ce que nulle excuse ne saurait excuser, il est fait pour les cas désespérés ou incurables". Vladimir Jankélévitch. Une belle surprise que cette pièce de théâtre, ...
Lire la suite
« Espace Vital », la pièce d’Israël Horovitz au Lucernaire
Le chancelier allemand Stroiber est réveillé en sursaut au milieu de la nuit par une idée qui lui est subitement venu à l’esprit. Il convoque les médias du monde entier pour ...
Lire la suite
Avignon 2014 : « Le nazi et le barbier », de David Nathanson
Avec pour seul décor un fauteuil de barbier et une enseigne lumineuse "l'homme du monde", les planches du theâtre du Petit Hébertot accueillent actuellement l'adaptation du roman d'Edgar Hilsenrath, Le nazi et le barbier. Mis en ...
Lire la suite
Avignon 2014 : « Archive », d’Arkadi Zaides
B’Tselem, le centre d’information israélien pour les Droits de l’Homme dans les Territoires, confie des caméras à des volontaires palestiniens résidant en Cisjordanie.  Des séquences sont filmées et montrent les répercussions ...
Lire la suite
Avignon 2014 : « Mon Gainsbourg à moi », de Mademoiselle A
Pièce de théâtre musicale, Mon Gainsbourg à moi est la version acoustique et intimiste de Mademoiselle A cherche son point G, jouée à Avignon en 2013. Mon Gainsbourg à moi, c’est ...
Lire la suite
Avignon 2014 : « Canulars sur scène », de Gérald Dahan
Le roi des Canulars téléphoniques propose, pour la première fois sur scène, un nouveau spectacle autour de ses pièges qu'il tend aux personnalités du monde politique, artistique et des médias. Un ...
Lire la suite
Avignon 2014 : « Halal cacher blues. Tunis, si je
Avignon 2014 : « Déborah Levi est touuutes les
Avignon 2014 : « La jeune fille et la mort »,
« Opus Coeur », d’Israël Horovitz, au théâtre du Petit Hebertot
Avignon 2014 : « Le baiser de la veuve », d’Israël
« Espace Vital », la pièce d’Israël Horovitz au Lucernaire
Avignon 2014 : « Le nazi et le barbier », de
Avignon 2014 : « Archive », d’Arkadi Zaides
Avignon 2014 : « Mon Gainsbourg à moi », de Mademoiselle
Avignon 2014 : « Canulars sur scène », de Gérald Dahan

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.