Et aussi sur Cultures-J.com

« Ben Zimet. Un enfant de la Corrèze » : un témoignage en chansons

En route vers  une aventure musicale dans le temps. Ce CD nous permet d’écouter ce qui à la base est une comédie musicale. Mais il ne s’arrête pas au côté naïf d’une écoute distraite. Chaque mot est pesé. Il peut aussi être compris sur au moins deux autres niveaux.

ben zimet cdBen Zimet reprend les yeux et les langues de son enfance pour nous raconter ses expériences d’enfant caché lors de la Shoah. Au delà d’un vibrant hommage à ses parents pour avoir su préserver la vie, l’auteur témoigne d’une période sombre. Il n’hésite pas pour cela à détourner  des chansons célèbres, qu’elles soient en français ou en yiddish.

Un deuxième niveau de lecture est donc celui du témoignage d’un enfant Juif caché dans une famille catholique pendant la Shoah. Ben Zimet reprend sa voix et ses yeux d’enfant pour nous conter son expérience et l’absurde de celle-ci. Certains épisodes furent terribles, mais la candeur et l’humour de son regard, et l’alternance avec les chants permettent de recevoir ce témoignage sans se sentir accablé.

Un troisième niveau de lecture est lié au choix des langues pour les chants. Si le récit, destiné à un public francophone, est en français, les chants alternent entre le yiddish et le français. Ils témoignent de la double appartenance de Ben Zimet  et de sa décision de secouer le joug de l’assimilation américaine et de revenir en France comme chanteur yiddish. Comme il l’explique dans son disque, son choix fut critiqué, car quand il le fit, le yiddish était une langue qu’il fallait oublier. A l’époque il était impensable qu’un comité de soutien se crée pour inscrire le yiddish au patrimoine immatériel de l’humanité à l’Unesco par le biais du Pourim Shpil. Il était juste en avance.

Donc un CD avec au moins trois niveaux de lectures : d’abord le côté musical et frais, puis l’oeuvre de mémoire, et enfin la transcription d’un engagement vis-à-vis du yiddish. Mais il est bien sûr toujours possible d’oublier ces trois niveaux, et l’écouter simplement avec plaisir.  Avec son humour frisant parfois  l’irrévérence, l’auditeur pourra y découvrir quantités d’autres interprétations tant il regorge de richesses, tout comme le livret qui l’accompagne.

Sophie MASSON pour Cultures-J.com.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.