Et aussi sur Cultures-J.com

« Chagall. De la palette au métier », au MUba de Tourcoing

Première exposition consacrée à l’œuvre tissée de Marc Chagall et point d’orgue de la saison « Renaissance » de Lille3000, Chagall, de la palette au métier, qui a ouvert ses portes au MUba de Tourcoing le samedi 24 octobre 2015, met en lumière un pan relativement méconnu du travail de l’artiste.

chagall de la palette au metier affiche muba tourcoing lille 3000Lorsqu’il fait la connaissance d’Yvette Cauquil-Prince en 1964, rencontre à l’initiative de Madeleine Malraux, épouse du Ministre de la Culture, elle est la propriétaire d’un atelier de tissage dans la rue des Blancs Manteaux. Le peintre est rapidement séduit par son habilité à traduire ses compositions tout en respectant les valeurs chromatiques originales.

Deux ans plus tôt, Marc Chagall avait déjà réalisé, à la demande du Gouvernement israélien, sa première tapisserie pour la décoration du hall de la Knesset, le Parlement israélien. Composée de superbes mosaïques de sol en pierres d’Israël, et d’un imposant tryptique tissé par la galerie des Gobelins, Chagall mit quatre ans à dessiner les trois imposants panneaux représentant le lien unissant D. au Peuple d’Israël, la construction de Jérusalem et son rôle dans l’histoire du Peuple Juif.

Yvette Cauquil-Prince, qui travaillera également pour les artistes les célèbres du 20ème siècle, de Pablo Picasso à Paul Klee, de Niki de Saint-Phalle à Max Ernst, devient alors le maitre d’œuvre de Marc Chagall, à qui il confiera la réalisation d’une première pièce, La famille d’Arlequin, bientôt suivies d’une quarantaine d’autres que l’établissement culturel met en partie aujourd’hui en confrontation avec des lithographies et des peintures ayant servi de modèles : Le gant noir, La fuite : coq et bouc au-dessus du village, Moïse, Le coq rouge, Le garçon dans les fleurs, ou encore La paix, première grande pièce réalisée pour la ville de Sarrebourg d’après la maquette du vitrail du siège de l’ONU.

Superbes et inattendues, entre laine et gouache, les quelques 68 œuvres – tissées, dessinées ou peintes – qui attendent le visiteur font de Chagall, de la palette au métier un événement tout aussi incontournable (voire peut-être même plus) que ceux de la Piscine ou de la Philharmonie de Paris, organisés dans le cadre du 30ème anniversaire de la disparition de l’artiste.

A découvrir absolument !

Chagall, de la palette au métier, jusqu’au 31 janvier 2016, au MUba de Tourcoing. Plus d’infos sur le site du MUba de Tourcoing.

Si vous désirez aller plus loin :

– Chagall, de la palette au métier, le catalogue de l’exposition, aux éditions Snoeck. 215 pages. 28,00€.
– Chagall et la musique, le hors-série Beaux Arts. 48 pages. 9,00€.
– Chagall et la musique, le catalogue de l’exposition, aux éditions Gallimard. 360 pages. 45,00€.
– L’abécédaire de Chagall, à petit prix, aux éditions Flammarion. 119 pages. 3,95€
– Le petit dictionnaire Chagall en 52 symboles, aux éditions RMN. 150 pages. 12,00€.
– Chagall, la biographie complète, par Jackie Wullschläger, aux éditions Gallimard. 592 pages. 29,90€.
– Chagall : entre guerre et paix, le catalogue de l’exposition, aux édition RMN. 240 pages. 35,00€.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.