Et aussi sur Cultures-J.com

« Clandestine », le témoignage de Marie Jalowicz Simon

Voilà le livre de témoignage qui nous transmet l’histoire émouvante de la survie de Marie Jalowicz à Berlin durant la période nazie.

clandestine marie jalowicz simonTout juste bachelière à cette époque, elle est cependant déjà très consciente de l’horreur du nazisme et ne se fait aucune illusion sur ses finalités.

Elle sait qu’elle ne veut pas mourir et pour cela donne toute son énergie. Très vite elle est obligée de devenir « clandestine » et de vivre cachée chez l’un ou l’autre. Sa survie dépend en partie de ceux qui l’hébergent et de ceux qui l’aident, mais pas uniquement.

Ce texte dégage une grande vitalité. Marie Jalowicz possède une envie de vivre à toute épreuve et une capacité à saisir tous les petits bonheurs. Elle ne compare pas avec sa vie passée, ce qui l’aide sans doute à garder son énergie. Sa survie repose sur des personnes ayant souvent des sentiments ambivalents à son égard, et pouvant appartenir au parti nazi. Souvent elle découle aussi d’une bonne réaction au bon moment.

Bien que profondément juive et pratiquante, pendant la guerre elle adapte sa morale à l’époque avec pour finalité survivre. Le récit est très pudique.

Flammarion une nouvelle fois soigne sa couverture et propose à l’intérieur une carte de Berlin avec les adresses des différents logements occupés par Marie, ainsi que de nombreuses photos. La majorité des personnages sont répertoriées dans une liste avec une brève biographie (date de naissance, statut, et devenir pendant et après la Shoah).

Clandestine est aussi un testament, comme l’explique son fils qui a réussi à recueillir son témoignage seulement à la fin de la vie de sa mère. Auparavant, elle refusait. Et si parfois elle n’a pu échapper au devoir de Mémoire, il y avait toujours une clause de non-publication à propos de ce qu’elle disait, des nombreux événements passés sous silence ou encore l’utilisation d’un pseudonyme.

Finalement, le moment le plus triste dans Clandestine est celui de la lecture du dernier mot. Malgré l’horreur décrite dans le livre, le désir de vivre et l’énergie de Marie Jalowicz sont tels qu’ils donnent en effet envie de passer encore un peu de temps à ses côtés.

Sophie MASSON pour Cultures-J.com.

Clandestine, de Marie Jalowicz Simon, aux éditions Flammarion. 430 pages. 22,90€.

Incoming search terms:

  • amazon marie jalowicz

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.