Et aussi sur Cultures-J.com

« Grand-peur et misère du IIIème Reich », de Bertolt Brecht, au théâtre de Nesle

Ecrite en 1938 par Bertolt Brecht, en collaboration avec Margaret Steffin, Grand-peur et misère du IIIème Reich dresse à-travers vingt-quatre tableaux un portrait de la société allemande, sur une période allant de l’arrivée d’Hitler au pouvoir en 1933 jusqu’à la veille de la Seconde guerre mondiale.

grand peur et misereEvoquant la brutalité nazie, les camps de concentration, l’antisémitisme, elle met en lumière la crainte qu’inspirait le régime aussi bien dans la bourgeoisie que dans celui du corps médical, juridique ou encore pénitentiaire. Une des scènes les plus marquantes de ce climat de suspicion et de délation qui planait au-dessus de chaque citoyen allemand étant sans aucun doute « le mouchard », scène dans laquelle un couple est persuadé que leur jeune fils est sorti dénoncer aux nazis les critiques qu’ils viennent d’évoquer à l’égard du régime.

Pour écrire cette pièce, Bertolt Brecht s’est largement inspiré de récits de témoins ou d’articles de presse de l’époque. Sa première représentation eut lieu à Paris, en mai 1938. Cinq ans plus tôt, il dut fuir l’Allemagne où, malgré une certaine notoriété, ses pièces sont régulièrement sujettes à polémique. Avec l’arrivée au pouvoir du National-Socialiste, de nombreuses interprétations sont interrompues, voire annulées, et en mai 1933, son œuvre est brûlée en place publique. Il se réfugie alors au Danemark, avant de gagner les Etats-Unis où à Hollywood, il participe à l’écriture du scénario du film « Les bourreaux meurent aussi », de Fritz Lang.

Quatre ans après la fin du conflit, il regagne définitivement l’Allemagne et s’installe à Berlin-Est, où il meurt en août 1956.

Dans une mise en scène signée Malena Perrot, les six comédiens occupent la scène sans répit et emportent littéralement le public. Tout va vite, très vite, les costumes changent, les décors tournent, le spectateur passe de la maison bavaroise au tribunal en l’espace de quelques secondes. Une belle performance.

Grand-peur et misère du IIIème Reich, de Bertolt Brecht, au théâtre de Nesle. Jusqu’au 28 février 2012. Tarifs, horaires et réservations sur le site du théâtre de Nesle.

Si vous désirez aller plus loin :

– Grand-peur et misère du IIIe Reich, de Bertolt Brecht.
– Journal d’Amérique, de Bertolt Brecht.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.