Et aussi sur Cultures-J.com

« Grand-peur et misère du IIIème Reich », de Bertolt Brecht, au théâtre de Nesle

Ecrite en 1938 par Bertolt Brecht, en collaboration avec Margaret Steffin, Grand-peur et misère du IIIème Reich dresse à-travers vingt-quatre tableaux un portrait de la société allemande, sur une période allant de l’arrivée d’Hitler au pouvoir en 1933 jusqu’à la veille de la Seconde guerre mondiale.

grand peur et misereEvoquant la brutalité nazie, les camps de concentration, l’antisémitisme, elle met en lumière la crainte qu’inspirait le régime aussi bien dans la bourgeoisie que dans celui du corps médical, juridique ou encore pénitentiaire. Une des scènes les plus marquantes de ce climat de suspicion et de délation qui planait au-dessus de chaque citoyen allemand étant sans aucun doute « le mouchard », scène dans laquelle un couple est persuadé que leur jeune fils est sorti dénoncer aux nazis les critiques qu’ils viennent d’évoquer à l’égard du régime.

Pour écrire cette pièce, Bertolt Brecht s’est largement inspiré de récits de témoins ou d’articles de presse de l’époque. Sa première représentation eut lieu à Paris, en mai 1938. Cinq ans plus tôt, il dut fuir l’Allemagne où, malgré une certaine notoriété, ses pièces sont régulièrement sujettes à polémique. Avec l’arrivée au pouvoir du National-Socialiste, de nombreuses interprétations sont interrompues, voire annulées, et en mai 1933, son œuvre est brûlée en place publique. Il se réfugie alors au Danemark, avant de gagner les Etats-Unis où à Hollywood, il participe à l’écriture du scénario du film « Les bourreaux meurent aussi », de Fritz Lang.

Quatre ans après la fin du conflit, il regagne définitivement l’Allemagne et s’installe à Berlin-Est, où il meurt en août 1956.

Dans une mise en scène signée Malena Perrot, les six comédiens occupent la scène sans répit et emportent littéralement le public. Tout va vite, très vite, les costumes changent, les décors tournent, le spectateur passe de la maison bavaroise au tribunal en l’espace de quelques secondes. Une belle performance.

Grand-peur et misère du IIIème Reich, de Bertolt Brecht, au théâtre de Nesle. Jusqu’au 28 février 2012. Tarifs, horaires et réservations sur le site du théâtre de Nesle.

Si vous désirez aller plus loin :

– Grand-peur et misère du IIIe Reich, de Bertolt Brecht.
– Journal d’Amérique, de Bertolt Brecht.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

« Mein Kampf » le texte fondateur du nazisme, pourrait être republié
Rédigé par Adolf Hitler entre 1924 et 1925 alors qu’il était emprisonné à Landsberg suite au coup d’État manqué – plus connu sous le nom de "Putsch de la brasserie", ...
Lire la suite
« Alain (Re)nais », par Nathan Vandard
Commencer un article sur la mort d’un grand réalisateur par un cri de renaissance peut sembler paradoxal. Mais n’est ce pas la nuit que l’on observe le mieux les étoiles ...
Lire la suite
« Inconnu à cette adresse », reprise au théâtre Antoine
De septembre 2013 à janvier 2014, les planches du théâtre Antoine accueillent une nouvelle fois quatre duos de comédiens pour une lecture du chef-d’œuvre de Kathrine Kressmann Taylor, Inconnu à cette ...
Lire la suite
« La vie contrariée de Louise », de Corinne Royer
"La région du Chambon-sur-Lignon occupe une place unique dans l’histoire de France, nulle part ailleurs les Juifs ne furent accueillis et sauvés en aussi grand nombre et avec pareille générosité". ...
Lire la suite
Sortie DVD : « Heinrich Himmler. The decent one », de Vanessa Lapa
En mai 1945, l'armée américaine découvre dans le domicile d'Heinrich Himmler, chef de la Gestapo et ministre de l'intérieur du Reich, des centaines de lettres, photographies, journaux intimes... Réalisé à partir ...
Lire la suite
« Ita L., née Goldfeld », au théâtre du Petit Saint-Martin
Ita L., née Goldfeld. En hébreu, Ita signifie "avec elle". Et c’est bien de cela dont il s’agit, de partir avec elle, avec Ita, pour un voyage au cœur de l’Histoire, de ...
Lire la suite
Rentrée littéraire : « L’oubli », le premier roman de Frederika Amalia Finkelstein
Voici le premier roman d'une jeune étudiante en philo de 23 ans qui met en scène sa génération à travers le personnage d’Alma, une jeune fille juive du 21ème siècle. Le ...
Lire la suite
« Les voyages de Daniel Ascher », de Déborah Lévy-Bertherat
Pour poursuivre ses études à l’Institut Archéologique de la rue Michelet, Hélène s’installe dans l’appartement de son grand-oncle, Daniel, rue Vavin. Absent la moitié de l’année, ce dernier parcourt le ...
Lire la suite
« Portraits de nazis », le témoignage de Werner Best sur les dirigeants nazis
A l'image d'Adolf Hitler, qui prit la plume lors de son séjour en prison au lendemain de l'Anschluss pour rédiger Mein Kampf, Werner Best, haut dirigeant nazi, mit lui aussi ...
Lire la suite
« Hôtel Terminus. Klaus Barbie, sa vie et son temps », en coffret 2 DVD
Documentaire-fleuve de plus de 4h00, Hôtel Terminus, du nom du siège de la Gestapo à Lyon à partir de 1942, est une plongée dans la vie du criminel de guerre ...
Lire la suite
« Mein Kampf » le texte fondateur du nazisme, pourrait être
« Alain (Re)nais », par Nathan Vandard
« Inconnu à cette adresse », reprise au théâtre Antoine
« La vie contrariée de Louise », de Corinne Royer
Sortie DVD : « Heinrich Himmler. The decent one », de
« Ita L., née Goldfeld », au théâtre du Petit Saint-Martin
Rentrée littéraire : « L’oubli », le premier roman de Frederika
« Les voyages de Daniel Ascher », de Déborah Lévy-Bertherat
« Portraits de nazis », le témoignage de Werner Best sur
« Hôtel Terminus. Klaus Barbie, sa vie et son temps »,

Incoming search terms:

  • le mouchar au theatre

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.