Et aussi sur Cultures-J.com

« Ils sont fous ces Juifs », d’Hugues Serraf

C’est sûr, avec Ils sont fous ces Juifs, nous sommes loin, très loin du Judaïsme dans la vie quotidienne d’Ernest Guggenheim. Et si tous les évènements qui rythment la vie juive sont passés en revue – avec plus ou moins de liberté, et plutôt plus que moins d’ailleurs, il ne s’agit assurément pas d’un ouvrage à remettre au candidat à la conversion. Quoique…

ils sont fous ces juifsA un rythme effréné, Hughes Serraf nous présente sa mère, véritable caricature avec tous les excès que cela implique, et qui raconte à qui veut bien l’entendre, de sa voisine de palier à une inconnue dans le bus, la circoncision de son fils – circoncision qui a failli virer au drame à cause d’un « mohel » notoirement alcoolique. Viennent ensuite le temps du Talmud Torah et des longues heures à discuter les Textes sacrés avec son rabbin – Joseph ‘Haïm Sitruk, ex-grand rabbin de France, excusez du peu !, et celui de l’incontournable bar-mitsva, obligation dont il se dégage comme on se dégageait jadis de ses obligations militaires.

Bien que Juif, son père peint des icônes religieuses dans des églises. Son départ sera l’occasion pour Hugues Serraf de revenir sur les rites funéraires de la tradition juive – inhumation dans les vingt-quatre heures, pierres que l’on dépose sur la tombe, symbole d’éternité moins périssables que les fleurs, mais aussi la chemise blanche que l’on déchire pour exprimer sa douleur.

Au fil des chapitres qui se succèdent, le lecteur se familiarise avec l’humour Juif de Bergson ou de Rabinovitch, les différents courants religieux – libéral, orthodoxe, conservateur, etc., les différences entre séfarades et ashkénazes, le mépris et de l’inégalité dont peuvent être victimes certaines femmes, les règles alimentaires de la cacherout, l’alyah, etc. Et même lorsqu’il aborde des sujets aussi graves que celui de l’antisémitisme d’Alain Soral ou de l’exotique illuminé Dieudonné Mbala Mbala, ou celui d’Auschwitz, qu’il considère comme le Disneyland de Cracovie, il parvient à le faire avec cet humour lui permettant d’aller parfois loin, mais toujours sans choquer.

Après Petites exceptions françaises, sorti en 2008, et L’anti-manuel du cycliste urbain en 2010, Hugues Serraf signe avec Ils sont fous ces Juifs un troisième ouvrage à mettre incontestablement entre toutes les mains… de ceux qui ont de l’humour !

Ils sont fous ces juifs !, d’Hugues Serraf. Editions du Moment. 165 pages. 14.95€.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

« Alyah », d’Elie Wajeman, un film entre polar et drame sentimental
Alex Raphaelson a vingt-sept ans. Il est séparé d’Esther, a perdu sa mère, son père ne lui témoigne aucune affection, quant à son grand frère Isaac, il ne lui rend ...
Lire la suite
« Yom, d’est en ouest », au Festival d’Ile-de-France
"Diaspora". A lui seul, ce mot, initialement utilisé pour désigner la dispersion du Peuple Juif, est depuis des siècles synonyme de déracinement, d’exil, d’épreuves. Et à chaque diaspora ses coutumes, ...
Lire la suite
« Souvenirs combatifs d’un Juif français né en Algérie », de Jean-Jacques Benayoun
Né en 1940, fils et petit-fils de Juifs algériens, les premières années de Jean-Jacques Benayoun sont rythmées par les fêtes et les célébrations religieuses de la communauté de Tlemcen, qui ...
Lire la suite
« Shalom India Residence », d’Esther David
Au fil d’un récit mené par Elie, un prophète aux allures de magicien, Esther David nous immerge dans le quotidien des habitants de la résidence Shalom India, établie au lendemain des ...
Lire la suite
« Les amants de l’Exodus », Prix Coup de Coeur 2015 de la WIZO Marseille
Les amants de l'Exodus, le roman de Ramon Basagana, vient de recevoir le Prix Coup de Coeur 2015 de la Wizo de Marseille. L'occasion pour Cultures-J.com de remettre en avant l'article ...
Lire la suite
« Vers la disparition d’Israël », d’Ami Bouganim
Vers la disparition d’Israël. Pour effrayant qu’il soit, ce titre-choc n’est aucunement en lien avec l’actualité ni le programme nucléaire iranien comme on pourrait le penser de prime abord. Ni ...
Lire la suite
« Shanghai la Juive », par Myriam Halimi
Shanghai, ville légendaire et cosmopolite des années 30, qui fut nommée le "Paris de l'Orient", s'est rapidement métamorphosée en une mégalopole qui n'a rien à envier aux autres grandes villes ...
Lire la suite
« Alyah », d’Elie Wajeman, un film entre polar et drame
« Yom, d’est en ouest », au Festival d’Ile-de-France
« Souvenirs combatifs d’un Juif français né en Algérie », de
« Shalom India Residence », d’Esther David
« Les amants de l’Exodus », Prix Coup de Coeur 2015
« Vers la disparition d’Israël », d’Ami Bouganim
« Shanghai la Juive », par Myriam Halimi

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.