Et aussi sur Cultures-J.com

« Jean Zay. Le ministre assassiné », de Pascal Ory et Antoine Prost

Les Editions Tallandier propose là un très beau livre d’hommage à Jean Zay. Ce livre d’Antoine Prost et Pascal Ory mêle texte, photos et reproductions d’archives.

jean zay antoine prost pascal oryIl est le fruit d’un travail d’équipe, les filles de Jean Zay ayant par exemple participé à son élaboration. Najad Vallaud-Belkacem l’a quant à elle préfacé.

Le texte reprend l’histoire de la courte et dense vie de Jean Zay, dont le  père est Juif et la mère protestante. Le sous-titre, Le ministre assassiné, laisse à penser que sa vie publique est au cœur du livre, cependant une large part est aussi laissée à son enfance et à sa vie de famille.

Né à Orléans dans un milieu journalistique très politisé, élève brillant, il fut un surdoué de la politique : député à 28 ans, ministre à 32. Il est nommé au ministère de l’Education nationale et des Beaux-arts. Jeune, dynamique et  moderne il ne laisse pas indifférent. Aujourd’hui encore, ses réformes sont en vigueur.

Jean Zay choisit de s’engager militairement pour défendre la France en 1939 bien que ses fonctions politiques puissent lui permettre d’y échapper.

Comme décidé lors de l’Armistice, il part pour le Maroc sur le Massilia où il sera arrêté et restera enfermé jusqu’à son assassinat. Un déchaînement de haine et d’aveuglement le désigne coupable.

Il sera réhabilité après la guerre et son corps sera retrouvé. Ce 27 mai, un peu plus de 70 ans après, il va rejoindre le Panthéon.

Cet ouvrage permet de le connaître mieux, chose importante pour lui rendre justice, et aussi car il est dommage de se priver tant du patrimoine intellectuel et moral que de l’exemple laissés par une telle personnalité.

Sophie MASSON pour Cultures-J.com.

Jean Zay. Le ministre assassiné, de Pascal Ory et Antoine Prost, aux éditions Tallandier. 160 pages. 24,90€.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.