Et aussi sur Cultures-J.com

« Jésus, de Nazareth à Jérusalem », une fresque musicale au Palais des Sports

L’homme le plus célèbre du monde, rien de moins, débarque en grande pompe sur la scène du Palais du Sports.

Après l’énorme succès des Dix commandements, présenté pour la première fois il y a tout juste dix-sept ans dans cette même salle, et l’échec en 2012 d’Adam et Eve : La seconde chance, dont la tournée avait été annulée, le très prolifique Pascal Obispo nous livre aujourd’hui un troisième volet biblique : Jésus, de Nazareth à Jérusalem.

Adieu les épisodes de l’Ancien Testament donc. Dans cette « fresque musicale », Pascal Obispo, qui signe des titres emmenés par une musique empreinte de sonorités orientales, et Christophe Barratier, auteur du livret et à l’origine d’une mise en scène inspirée des grands péplums hollywoodiens, mettent en lumière les trois dernières années de la vie de Jésus.

Les moments les plus emblématiques tels qu’ils sont narrés dans le Nouveau Testament se succèdent donc sur les planches du Palais des Sports : le baptême dans le Jourdain, les quarante jours d’errance, le prêche de la « bonne nouvelle » par les apôtres, l’expulsion des marchands du Temple, la Cène, le Calvaire…. Et pour chacun de ces événements, bien entendu, une chanson : La bonne nouvelle, premier titre extrait de l’album, La ballade des pêcheurs de Tibériade, ou encore Dieux contre D.ieu, porté par une très belle chorégraphie… Des textes et des rythmes entraînants, qui restent dans la tête, et une fresque qui n’a pour unique ambition que celle de réunir.

« Parler de Jésus me ramène à mon enfance. Cela me ramène à une période assez pure et innocente de ma vie, que j’aimerais retrouver. » Pascal Obispo.

Pour incarner le personnage central, Pascal Obispo a voulu un inconnu. Et c’est au Liban qu’il l’a trouvé, en la personne de Mike Massy. Fils de chrétiens orthodoxe et maronite, auteur, compositeur, chanteur, comédien et producteur musical, le jeune homme est déjà une vedette au pays du cèdre. Et pour interpréter au mieux ce rôle si emblématique, Mike Massy confie s’être très largement inspiré de la gestuelle du Christ à travers les icônes.

Les douze apôtres, Marie, incarnée par Anne Sila, finaliste de The Voice en 2014, Marie-Madeleine, interprétée par Crys Nammour, elle aussi d’origine libanaise, et bien sûr les ennemis jurés, Caïphe, grand prêtre du Temple de Jérusalem, et Ponce Pilate, gouverneur d’une Judée qu’il méprise, joués respectivement par Jeff Broussoux et Solal, sont au centre de ce spectacle, qui a demandé quinze années de réflexion et trois de préparation.

Pas moins de vingt-cinq comédiens, 150 costumes, des chorégraphies et une mise en scène soignées, et des décors imposants passant des rives de la Mer de Galilée au Temple de Jérusalem, offrent un voyage dans le temps – et surtout dans l’Histoire -, plutôt convaincant, et ovationné par un public conquis.

Rassemblant tous les éléments favorables à un beau succès, Jésus, de Nazareth à Jérusalem pourrait bien, à défaut de marcher sur l’eau, marcher sur les pas des Dix Commandements

Une tournée en France et en Belgique est prévue dès le début de l’année 2018.

Jésus, de Nazareth à Jérusalem, actuellement au Palais des Sports de Paris. Informations et réservations sur le site du Palais des Sports.

Jésus, de Nazareth a Jérusalem, CD 14 titres.

Si vous désirez aller plus loin :

Jésus : l’encyclopédie, aux éditions Albin Michel. 843 pages. 49,00€.
Jésus, de Jean-Christian Petitfils, aux éditions Livre de Poche. 888 pages. 8,90€.
Ponce Pilate, d’Aldo Schiavone, aux éditions Fayard. 248 pages. 19,00€.
L’Évangile selon Pilate, d’Eric-Emmanuel Schmitt, aux éditions Livre de Poche. 241 pages. 7,30€.
Toi, Caïphe, juge de Jésus, de Nicolas Saudray, aux éditions Michel de Maule. 210 pages. 20,00€.

Incoming search terms:

  • gainsbourg

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.