Et aussi sur Cultures-J.com

« La saga des Rothschild : l’argent, le pouvoir et le luxe », de Tristan Gaston-Breton

Voici l’histoire de la famille Rothschild racontée par Tristan Gaston-Breton.

L’histoire commence dans le ghetto juif de Francfort avec Mayer Amschell. La famille doit son nom de famille a un écusson rouge qui marque leur habitation et qui permet de la reconnaître.

Cependant, si l’histoire familiale commence dans un ghetto, elle se poursuivra plutôt dans des châteaux où se donneront de prestigieuses fêtes pleines d’éclats avec une parenthèse lors de la Seconde guerre mondiale qui fut, pour la famille Rothschild, une période sinistre de spoliation et de souffrance, même si la quasi-totalité de la famille sauvera sa vie.

Dans la deuxième partie du 18ème siècle, Mayer Amschell, un Juif négociant, vit et prospère dans le triste ghetto de Francfort. Il fait fortune grâce à sa rencontre puis ses relations avec Frédéric Buderus, et aussi par la suite grâce à ses dix enfants à qui il confiera très vite des responsabilités.

Mayer Amschell donnera les grandes orientations qui permettront à la banque de traverser les âges au gré des opportunités et du caractère de chacun. Cela n’évitera pas les heurts, les fermetures, mais cela permettra de garder un capital tout en permettant à ceux n’ayant aucun goût pour la banque de s’adonner à leur passion. Ils s’occuperont de courses de voitures, de politique ou d’insectes, chacun y apportant son style.

Chaque génération aura aussi à coeur de veiller sur la communauté juive de leur lieu de vie, et souvent d’ailleurs sur le monde juif de façon plus vaste. Ainsi, Edmond achète des terres en Judée, Samarie et Galilée et y installe des communautés juives. Certains autres ne suivront pas les lois familiales, une opposition à une décision pouvant même mener au procès.

Et les femmes dans tout cela ? Officiellement écartées des lieux de pouvoir et de l’héritage, il s’avère finalement qu’elles n’en demeurent pas moins incontournables.

Cette histoire passionnante traverse l’Europe pendant plus de 200 ans aux côtés des grands de ce monde.

Sophie MASSON pour Cultures-J.com.

La saga des Rothschild, de Tristan Gaston-Breton aux éditions Tallandier. 333 pages. 20,90€.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Les Camondo, une dynastie d’Istanbul à Auschwitz (4/4)
Le musée Nissim de Camondo, un hôtel particulier au coeur de Paris. Bâtie sur trois niveaux, les pièces qui se succèdent sont de véritables petits musées dans lesquels évoluent la famille ...
Lire la suite
Les Camondo, une dynastie d’Istanbul à Auschwitz (3/4)
Lorsqu’éclate la Première guerre mondiale, Nissim est âgé de vingt-deux ans. De nationalité française – il est le premier Camondo à être né sur le sol français –, il est ...
Lire la suite
Les Camondo, une dynastie d’Istanbul à Auschwitz (1/4)
Originaires de la péninsule ibérique, sans doute chassés d’Espagne par l’Inquisition vers 1492, les premiers Camondo se réfugient à Constantinople, capitale de l’empire Ottoman, qui les accueille. S’il est difficile ...
Lire la suite
Les Camondo, une dynastie d’Istanbul à Auschwitz (2/4)
Avec la disparition d’Abraham-Béhor et de Nissim, les rennes de l’empire familial reviennent à l’aîné des Camondo, Isaac. Arrivé en France à l’âge de 18 ans, il est rapidement promu fondé ...
Lire la suite
Les Camondo, une dynastie d’Istanbul à Auschwitz (4/4)
Les Camondo, une dynastie d’Istanbul à Auschwitz (3/4)
Les Camondo, une dynastie d’Istanbul à Auschwitz (1/4)
Les Camondo, une dynastie d’Istanbul à Auschwitz (2/4)

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.