Et aussi sur Cultures-J.com

« La vie contrariée de Louise », de Corinne Royer

« La région du Chambon-sur-Lignon occupe une place unique dans l’histoire de France, nulle part ailleurs les Juifs ne furent accueillis et sauvés en aussi grand nombre et avec pareille générosité ». Extrait du Dictionnaire des Justes de France.

la vie contrariee de louiseC’est donc dans cette région de Haute-Loire, où se mêlent toits de lauze et murs de pierres grises, que se déroule La vie contrariée de Louise, le second roman de Corinne Royer. A-travers les yeux de Louise Sorlin, plus vraiment adolescente, pas encore tout à fait femme, l’auteur nous replonge dans la période noire de la Seconde guerre mondiale.

Au fil de dizaines de pages d’un petit cahier rouge – le journal intime de Louise, James Nicholson, arrivé tout droit de l’Upper West Side, va découvrir et apprendre à connaître cette grand-mère qu’il n’a jamais vue, et qui s’éteint le matin même de son arrivée. Un décès de plus dans cette maison de retraite qui semble frappée d’un bien mauvais sort.

Au One Toutou, une auberge tenue par Alice, amatrice de littérature érotique et se rêvant tenancière de maison close, James Nicholson fait la connaissance de Nina, une serveuse, à qui il demande de lui lire chaque soir une dizaine de pages du journal de Louise. Cette histoire, James peut l’entendre, mais ne se sent pas la force de la lire…

Le conflit est entamé depuis déjà quatre longues années, lorsque la jeune Louise débute son récit. Du haut de ses dix-sept ans, elle pose déjà sur l’histoire et sur les hommes un regard d’adulte, laissant transparaître sa colère, ses doutes et son incompréhension, portant tour à tour la vareuse de Franz, son petit ami, soldat de l’armée allemande, et l’étoile jaune, elle tente de dédramatiser le quotidien en renommant les enfants « Petits Poucets », et les allemands « Ogres », comme si cet épisode n’était pas réel mais tout droit sorti d’un conte de la cruauté.

Après M comme Mohican, son premier roman, c’est aux confins de l’Ardèche et de la Haute-Loire, en terre protestante, que Corinne Royer choisit de placer la scène de La vie contrariée de Louise. Méconnu du grand public, le Chambon-sur-Lignon a, pendant l’Occupation, protégé plus de trois mille Juifs. Corinne Royer rend aujourd’hui hommage à ces Justes Parmi les Nations. Un bien bel hommage.

La vie contrariée de Louise, de Corinne Royer. Editions Héloïse d’Ormesson. 230 pages. 18.25€.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

« A la vie », le nouveau film de Jean-Jacques Zilbermann
17 Janvier 1945. Les allemands évacuent Auschwitz. Hélène a survécu aux camps grâce au soutien de ses deux amies, Lili d’origine hollandaise, et Rose, canadienne. Six mois plus tard, Hélène est ...
Lire la suite
« Ben Zimet. Un enfant de la Corrèze » : un témoignage en chansons
En route vers  une aventure musicale dans le temps. Ce CD nous permet d'écouter ce qui à la base est une comédie musicale. Mais il ne s'arrête pas au côté ...
Lire la suite
Sortie DVD : « La duchesse de Varsovie », de Joseph Morder
Valentin, jeune artiste peintre, vit dans sa bulle, totalement déconnecté du monde qui l’entoure. Il retrouve sa grand-mère Nina, surnommée "la duchesse". Sa venue est l’occasion d’une ballade dans Paris. Les ...
Lire la suite
Sortie en Poche d’ « Hippocrate aux enfers », de Michel Cymes
Hippocrate aux enfers est le résultat d'une quête de l'auteur. Médecin d'un côté et descendant de victimes de la Shoah de l'autre, il a voulu trouver une explication sur la ...
Lire la suite
« La France antijuive de 1936 », de Tal Bruttmann et Laurent Joly
Tal Bruttmann et Laurent Joly reprennent minutieusement dans La France antijuive de 1936 le déroulement de la séance du 6 juin 1936 à la Chambre des Députés. Le livre tourne autour ...
Lire la suite
« Grand-peur et misère du IIIème Reich », de Bertolt Brecht, au théâtre de Nesle
Ecrite en 1938 par Bertolt Brecht, en collaboration avec Margaret Steffin, Grand-peur et misère du IIIème Reich dresse à-travers vingt-quatre tableaux un portrait de la société allemande, sur une période allant de ...
Lire la suite
« Israël Kasztner, le Juif qui négocia avec les nazis », de Gaylen Ross
Le 19 mars 1944, la Hongrie est occupée par les nazis. Comme dans de nombreuses villes d’Europe, les Juifs sont regroupés dans des ghettos, et plus de 400.000 personnes sont déportées ...
Lire la suite
« Mein Kampf » le texte fondateur du nazisme, pourrait être republié
Rédigé par Adolf Hitler entre 1924 et 1925 alors qu’il était emprisonné à Landsberg suite au coup d’État manqué – plus connu sous le nom de "Putsch de la brasserie", ...
Lire la suite
Sortie DVD : « Le labyrinthe du silence », premier long-métrage de Giulio Ricciarelli
Francfort, à la fin des années 50. Johann, jeune procureur débutant, fait la connaissance d’un journaliste plein de fougue qui lui ouvre les portes de l’élite artistique de la ville. ...
Lire la suite
« L’enfer réglementé », l’ouvrage de référence de Nicolas Bertrand
De la Shoah, on sait aujourd’hui beaucoup de choses, même si bien d'autres restent toujours à découvrir. Ce que l'on sait moins en revanche, et ce qu'a mis en avant dans ...
Lire la suite
« A la vie », le nouveau film de Jean-Jacques Zilbermann
« Ben Zimet. Un enfant de la Corrèze » : un
Sortie DVD : « La duchesse de Varsovie », de Joseph
Sortie en Poche d’ « Hippocrate aux enfers », de Michel
« La France antijuive de 1936 », de Tal Bruttmann et
« Grand-peur et misère du IIIème Reich », de Bertolt Brecht,
« Israël Kasztner, le Juif qui négocia avec les nazis »,
« Mein Kampf » le texte fondateur du nazisme, pourrait être
Sortie DVD : « Le labyrinthe du silence », premier long-métrage
« L’enfer réglementé », l’ouvrage de référence de Nicolas Bertrand

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.