Et aussi sur Cultures-J.com

« L’Annonciation » de Botticelli exposée à Jérusalem

Comme pour faire écho aux expositions Le printemps et le rêve et La Renaissance et le rêve, présentées au musée du Louvre et au musée du Luxembourg, le musée d’Israël à Jérusalem rejoint lui aussi la « cour des grands » en présentant une des œuvres majeures de l’artiste emblématique du quattrocento italien, Sandro Botticelli.

Jusqu’au 10 janvier 2014, dans le cadre du 65ème anniversaire de l’État hébreu et de la collaboration entre le Musée d’Israël et la Fondation Italie-Israël pour les Arts et la Culture, L’Annonciation est exposée pour la plus grande joie des visiteurs israéliens et étrangers dans la galerie Aaron et Blima Schickman.

Surplombant à l’origine l’entrée des Pestiférés de la chapelle Santa Maria della Scala de Florence, cette fresque de 2,50m de haut et de 5,50m de long fut réalisée en 1481 en remerciement pour la fin de la peste noire de 1478, qui décima près de la moitié de la population de la ville.

Considérablement détériorée au début du 17ème siècle suite à de nombreuses transformations, L’Annonciation sera transférée en 1920 à la Galerie des Offices, tandis que d’autres fresques trouveront quant à elles refuge au château Vincigliata, à l’est de Florence.

Thème récurrent chez les artistes de l’époque – Botticelli sera l’auteur d’au moins sept Annonciation –, tous les symboles de l’épisode biblique y sont présents, du jardin de Marie, lié à la représentation artistique de la Vierge, à l’archange Gabriel, en passant par les colonnades et la perspective, domaine dans lequel le maître florentin excelle.

En raison de problèmes de conservation, mais surtout à cause d’un climat politique incertain et de tensions dans la région avec une offensive syrienne un temps envisagée, l’arrivée en Israël de cette œuvre, retardée à plusieurs reprises, n’a été possible qu’après maintes négociations diplomatiques et l’assurance qu’elle ne courrait aucun risque.

Sa présence en Terre Sainte représente de plus tout un symbole, Nazareth, où s’est déroulée l’Annonciation, ne se trouvant en effet qu’à 150 kilomètres de Jérusalem, capitale d’Israël.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.