Et aussi sur Cultures-J.com

« Le chat du rabbin », actuellement au théâtre des Mathurins

 Alger, années 20. Le rabbin Sfar vit avec sa fille Zlabya. En dévorant le perroquet, l’espiègle chat du rabbin trouve miraculeusement l’usage de la parole. Mais celui-ci ne sait dire que des mensonges.

le chat du rabbin joann sfar theatre mathurinsLe rabbin veut l’éloigner de sa fille, mais le félin est prêt à tout pour rester auprès de sa jeune et jolie maîtresse, y compris faire sa bar mistva pour devenir « un vrai Juif » !

Il va donc lui inculquer les bases de la religion juive, et les complications vont s’accroître lorsque celui-ci reçoit une lettre lui annonçant qu’il doit effectuer une dictée en français pour sauvegarder son poste. Naturellement, le chat va vouloir l’aider…

Le chat du rabbin est le personnage central de la pièce, omniprésent. A la fois adorable, drôle, malicieux, et impertinent, il soulève bien des questions dérangeantes à son maître, au maître de son maître, et par la même occasion suscite des réflexions aux spectateurs.

Joann Sfar s’est rendu compte que Le Chat du rabbin avait une vraie fonction, celle de « dédramatiser les histoires entre les Juifs, les Chrétiens et les Musulmans ».

La pièce fonctionne comme une fable philosophique et humoristique, servie par un texte drôle, bien écrit et plein de bon sens, une musique orientale qui invite au voyage, et une mise en scène créative.

Une adaptation de l’œuvre avait déjà été montée sur les planches sous le titre de La bar-mitsva du chat du rabbin, en 2004 au théâtre Michel Galabru et en 2005 au théâtre Le Temple.

Librement inspirée par Sarah et Xénia Marcuse de la bande dessinée en cinq volumes devenue culte, vendue à plus de 900 000 exemplaires et traduite en quinze langues, Le chat du rabbin se réfère fidèlement et essentiellement aux deux premiers tomes.

Laissez-vous séduire par Le chat du rabbin ! A découvrir ou à redécouvrir en famille, à partir de 8 ans.

Le chat du rabbin, au théâtre des Mathurins. Plus d’informations sur le site du théâtre des Mathurins.

Jean-Yves DEVENDEVILLE pour Cultures-J.com.

Si vous désirez aller plus loin :

Le Chat du Rabbin, tome 1 : La Bar-Mitsva, de Joann Sfar, aux éditions Dargaud. 48 pages. 11,99€.
Le Chat du Rabbin, tome 2 : Le Malka des Lions, de Joann Sfar, aux éditions Dargaud. 48 pages. 11,99€.
Le Chat du Rabbin, tome 3 : L’Exode, de Joann Sfar, aux éditions Dargaud. 48 pages. 11,99€.
Le Chat du Rabbin, tome 4 : Le Paradis terrestre, de Joann Sfar, aux éditions Dargaud. 48 pages. 11,99€.
Le Chat du Rabbin, tome 5 : Jérusalem d’Afrique, de Joann Sfar, aux éditions Dargaud. 80 pages. 12,99€.
Le Chat du Rabbin, l’intégrale 5 volumesde Joann Sfar, aux éditions Dargaud. 288 pages. 34,90€.
Le Chat du Rabbin (César 2012 du Meilleur Film d’Animation), de Joann Sfar et Antoine Delesvaux. DVD. 96 minutes. 9,99€.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

« Etymologiquement divertissant », par Diletta Guidi
Cette année, le rire est à la une de la 13ème Journée Européenne de la Culture Juive. Est-ce un hasard si "Gad", le prénom de l'un des humoristes juifs les ...
Lire la suite
« La vie rêvée » de Michel Boujenah, au théâtre Edouard VII
Michel Boujenah est de retour sur les planches et s’installe dans ce prestigieux théâtre qu’est Edouard VII pour nous présenter son nouveau spectacle, Ma vie rêvée... Dès son entrée en scène, il nous ...
Lire la suite
« Ce que le jour doit à la nuit », présenté par Alexandre Arcady
Lundi 24 septembre 2012 avait lieu, au profit de l’association Casip-Cojasor, une projection privée du nouveau film d’Alexandre Arcady, Ce que le jour doit à la nuit. C’est dans une salle ...
Lire la suite
« Istanbul la sépharade », d’Esther Benbassa
Istanbul, la Sépharade est un très beau livre sur les Juifs de cette ville. En 1492, suite à leur expulsion d'Espagne, des Juifs sépharades arrivèrent à Istanbul avec leurs coutumes. Elles ...
Lire la suite
Séville, Grenade, Cordoue… Sur les traces des communautés séfarades oubliées
Si les emblématiques Alcazar et Plaza de España de Séville, la somptuosité des palais Nasrides de l'Alhambra de Grenade ou l'immensité de la mosquée-cathédrale de Cordoue - la seconde plus ...
Lire la suite
« Les Juifs dans l’orientalisme », au musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme
Exposant des œuvres de plus de cinquante artistes, Les Juifs dans l'orientalisme, présentée au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme du 7 mars au 8 juillet 2012, propose un parcours mettant ...
Lire la suite
« Jacob, Jacob », de Valérie Zenatti
Dans Jacob, Jacob, Valérie Zenatti relate l'histoire des Juifs d'Algérie à la fin de la seconde guerre mondiale, à travers l'histoire de Jacob et de sa famille. Jacob, le personnage principal, ...
Lire la suite
« Ce que le jour doit à la nuit », d’Alexandre Arcady
Le lundi 24 septembre 2012, la fondation Casip-Cojasor et le Service pour les Survivants de la Shoah organise une projection exceptionnelle du film Ce que le jour doit à la ...
Lire la suite
« Les sépharades », sous la direction d’Esther Benbassa
Les Sépharades, écrit sous la direction d'Esther Benbassa, répond à un double objectif : d'un côté il permet de connaître mieux le monde sépharade à travers temps et espace, et ...
Lire la suite
« Il était une fois la Méditerranée », de Jacques Huntzinger
Jacques Huntzinger fut tour à tour ambassadeur en Israël, puis auprès de l'Union pour la Méditerranée. Son livre Il était une fois la Méditerranée explore les possibilités réelles d'une entité méditerranéenne ...
Lire la suite
« Etymologiquement divertissant », par Diletta Guidi
« La vie rêvée » de Michel Boujenah, au théâtre Edouard
« Ce que le jour doit à la nuit », présenté
« Istanbul la sépharade », d’Esther Benbassa
Séville, Grenade, Cordoue… Sur les traces des communautés séfarades
« Les Juifs dans l’orientalisme », au musée d’Art et d’Histoire
« Jacob, Jacob », de Valérie Zenatti
« Ce que le jour doit à la nuit », d’Alexandre
« Les sépharades », sous la direction d’Esther Benbassa
« Il était une fois la Méditerranée », de Jacques Huntzinger

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.