Et aussi sur Cultures-J.com

Le « Friends of Zion Museum », le nouveau musée interactif de Jérusalem

Ouvert il y a moins d’un an dans le centre de Jérusalem, rue Yossef Rivlin, le FOZ (Friends Of Zion) Museum est le premier établissement culturel du pays à proposer une visite 100% interactive.

Retraçant le récit d’un rêve, celui du retour d’un Peuple sur sa Terre historique, le FOZ invite donc les visiteurs à vivre une expérience unique à travers plus de 3.000 d’histoire.

Passé le message d’accueil de Shimon Pérez, président du musée et ancien président de l’État d’Israël, la première des sept salles que compte l’établissement propose une immersion géante, au son de la Hatikva, au-dessus des principales villes et sites archéologiques du pays, de la Mer morte à Haïfa, en passant bien sûr par Tel Aviv, Césarée, Massada ou encore la capitale, Jérusalem. Un voyage à couper le souffle en guise de bienvenue !

Les salles suivantes, réparties sur trois niveaux, reviennent quant elles de manière chronologique sur l’histoire d’Israël à travers le temps : la salle des « Fondateurs » met en lumière les épisodes les plus marquants de l’histoire juive, depuis Abraham jusqu’au 19ème siècle, tandis que celle des « Rêveurs » fait un focus sur les quatre personnalités importantes que sont William Blackstone, John Henry Dunant, humaniste et avocat considéré comme « le premier chrétien sioniste » selon Theodor Herzl, Willem et Elisabeth Ten Boom, ou encore le professeur George Bush, pasteur abolitionniste avocat pour la restitution de la Terre Sainte au Peuple Juif.

La salle des « Visionnaires », sur les parois tactiles de laquelle on navigue comme sur un smartphone géant, présente les souverains, présidents, diplomates, premiers ministres ou encore journalistes ayant apporté leur soutien à l’établissement d’un foyer national Juif : la reine Victoria, Winston Churchill, Laurence Oliphant, Edward Robinson, James Balfour, Walter Lowdermilk, Horatio et Anna Spafford, et bien sûr Theodor Herzl pour n’en citer que quelques-uns.

Arrivent ensuite les « Lumières dans les ténèbres ». Sur écran géant, porté par des images d’animation surprenantes, l’Europe se retrouve plongée dans l’horreur de la Seconde guerre mondiale, les Juifs dans celui de la Shoah. Un chaos international au milieu duquel des hommes et des femmes, jusque-là quasi-anonymes, vont s’illustrer : Raoul Wallenberg, Irena Sendler, Oskar Schindler, Chiune Siguhara… Grâce à leur courage, ils permettront de sauver des milliers de vies.

Vient enfin la salle consacrée aux « Courageux », adjectif désignant les nations ayant voté pour l’établissement d’un foyer Juif en Palestine mandataire lors du vote historique de l’ONU en 1947 – la bande-son originale accompagne d’ailleurs les explications -, ainsi que celle en 3D nommée « La Promesse », pour laquelle l’actuel Premier ministre Benjamin Netanyahou revient sur le « miracle » qui a permis la réalisation de ce rêve vieux de trois millénaires.

Une visite originale et une expérience vraiment unique qui devraient faire partie des incontournables de la capitale.

N’hésitez pas non plus à vous arrêter quelques minutes dans la très belle boutique pour y dénicher un cadeau ou un souvenir, ou à marquer une pause à la cafétéria, qui propose macarons, cheesecakes et autres bagels à des prix tout à fait abordables.

FOZ Museum, 20 rue Yossef Rivlin, Jérusalem, Israël.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.