Et aussi sur Cultures-J.com

« Les derniers jours de Stefan Sweig », au théâtre Antoine

Evènement de la rentrée, Les Derniers jours de Stefan Sweig se joue actuellement, et jusqu’au 5 janvier 2013, au théâtre Antoine.

derniers jours sweigFin août 1941. Stefan Sweig et sa seconde épouse, Lotte, débarquent à Rio de Janeiro, en provenance de New York. Détenteur d’un simple visa provisoire, la cité américaine n’était qu’une étape de plus, qu’une fuite de plus dans la vie de l’auteur.

Après avoir quitté sa Vienne natale en 1934, quelques mois seulement après l’arrivée d’Hitler au pouvoir, Stefan Sweig a pour un temps trouvé refuge en Angleterre, où il se consacre à l’écriture de la biographie de Marie Stuart. Mais lorsqu’éclate la Seconde Guerre mondiale, et bien que devenu citoyen britannique, il sent planer autour de lui un climat de suspicion permanent en raison de ses origines autrichiennes. Aussi décide-t-il de quitter l’Angleterre à la fin de l’année 1940 pour rejoindre les Etats-Unis en compagnie d’Elizabeth Altmann, dite « Lotte », sa seconde épouse, rencontrée dans la capitale britannique. Malgré leur grande différence d’âge, le couple s’aimera d’un amour passionné, et ce jusque dans la mort.

Dans la mégapole de la côte est, Stefan et Lotte ne trouvent rien du rêve américain. Elle, asthmatique, ne supporte pas le climat, lui s’y ennuie, et de plus, ils n’ont obtenu qu’un visa provisoire. Ils décident de quitter les Etats-Unis pour le Brésil, où le président Varga, mieux disposé envers les Juifs d’Europe contraints à l’exil, leur offre l’accueil et l’hospitalité que de nombreuses nations leur refuseront.

De Rio, ils prennent un train pour une petite ville fondée un siècle plus tôt par l’empereur Don Pedro en l’honneur de son épouse, une autrichienne descendante des Habsbourg – ironie de l’histoire. Paradis tropical à l’écart des turbulences mondiales, Pétropolis est perdue aux confins de la jungle. Là, le couple s’installe dans une petite maison de trois pièces sur les hauteurs de la ville, propriété d’une anglaise avec qui le couple a signé un bail d’une durée de six mois seulement. Comme un signe.

Dans ce décor paradisiaque, l’écrivain achève Le joueur d’échecs et Montaigne, et travaille à son autobiographie, Le monde d’hier. Mais au regard des dramatiques évènements qui secouent la planète en ce début d’année 1942, et l’expansion effrénée des forces du mal – en Europe et en Asie, il est persuadé de ne plus rien avoir à faire dans ce monde qu’il ne reconnait plus, et qui l’effraie. Tandis que le couple se trouve à Rio pour le carnaval, où Lotte semble enfin s’amuser après des semaines et des mois d’ennui, Singapour tombe aux mains de l’armée japonaise. Ils quittent aussitôt Rio pour rentrer dans leur maison de Pétropolis.

Le 22 février 1942, le lendemain de leur retour, Stefan Sweig envoie son dernier manuscrit à son éditeur brésilien. Quelques minutes plus tard, le couple avale une fiole de Véronal, mettant définitivement un terme à des années de fuite et d’errance.

Dans cette adaptation mise en scène par Laurent Gelas, l’humoriste Patrick Timsit campe un Stefan Sweig tragique, austère et ennuyeux, qui semble n’être plus que l’ombre de lui-même tandis qu’à ses côtés, Elsa Zylberstein brille de mille feux dans un rôle qu’on dirait écrit pour elle. Assoiffée d’une vie à laquelle elle ne peut prétendre, maladivement jalouse et débordante de vitalité dans une forêt tropicale, elle est Lotte même au-delà de la dernière minute de représentation…

Tragique et émouvant !

Les derniers jours de Stefan Sweig, avec Patrick Timsit et Elsa Zylberstein. Au théâtre Antoine, jusqu’au 5 janvier 2013. Tarifs, horaires et réservations sur le site du théâtre Antoine.

Les derniers jours de Stefan Sweig est tirée de l’œuvre Laurent Seksik, sortie en 2011. Le récit existe également sous forme de bande dessinée, illustrée par le dessinateur Guillaume Sorel.

Si vous désirez aller plus loin :

– Les derniers jours de Stefan Zweig, de Laurent Seksik, aux éditions J’ai lu.
– Les derniers jours de Stefan Zweig, la BD de Guillaume Sorel et Laurent Seksik.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

« Le joueur d’échecs », une partie à revoir, par Johanna Halimi
La rencontre poignante entre deux champions d’échecs que tout oppose. D’un côté, Czentovic, champion en titre réputé, adversaire redoutable dont la personnalité glaciale ne fait que renforcer l’extrême rigidité de ...
Lire la suite
« Les artistes Juifs dans l’Europe du 19ème siècle », au musée d’Israël
En pleine mutation industrielle, technologique, intellectuelle et artistique, le vieux continent connait entre la fin du 18ème et le début du 19ème siècle une période d'intenses bouleversements. Ecartés du monde de ...
Lire la suite
« Anna’s Vienna », à la maison Ticho de Jérusalem
Lorsque le docteur Albert Ticho et sa jeune fiancée Anna arrivent de Vienne en Palestine en 1912, ils décident de s’installer à Jérusalem. Spécialiste renommé, Albert Ticho prend à partir ...
Lire la suite
« L’énigme Stefan Zweig », le nouveau livre de Francis Huster
Après avoir incarné le protagoniste principal du Joueur d’échecs sur la scène du théâtre Rive Gauche pendant de longues semaines, Francis Huster prends aujourd’hui la plume pour nous livrer L’énigme ...
Lire la suite
« Inconnu à cette adresse », reprise au théâtre Antoine
De septembre 2013 à janvier 2014, les planches du théâtre Antoine accueillent une nouvelle fois quatre duos de comédiens pour une lecture du chef-d’œuvre de Kathrine Kressmann Taylor, Inconnu à cette ...
Lire la suite
« Welcome in Vienna », sortie-événement du coffret 3 DVD
Le 4 septembre 2012, c’est plus qu’un simple film qui arrive en DVD, c’est un véritable monument du septième art. Et c’est encore peu dire ! Welcome in Vienna, troisième et dernier ...
Lire la suite
Plongée dans la Vienne Impériale avec « Romance viennoise », de David Vogel
Inspiré de l'une de ses aventures de jeunesse avec une femme mariée, David Vogel ancre le récit de Romance viennoise dans la capitale autrichienne du début du 20ème siècle. Michaël Rost, ...
Lire la suite
« Romain Gary s’en va-t-en guerre », le nouveau roman de Laurent Seksik
Laurent Seksik est né à Nice en 1962. Son premier roman, Les mauvaises pensées, a été publié en 1999. Il  poursuit sa carrière de médecin radiologue à Paris tout en enrichissant ...
Lire la suite
« Welcome in Vienna », d’Axel Corti, dans le cadre du Festival des Cultures Juives
Dans le cadre du 8ème Festival des Cultures Juives, qui se déroule à Paris du 12 au 28 juin 2012, le cinéma Le Nouveau Latina propose le samedi 16 juin la projection ...
Lire la suite
« Stefan Zweig : adieu l’Europe », le nouveau film de Maria Schrader
Intarissable source d'inspiration, on ne compte plus le nombre d'oeuvres de Stefan Zweig qui ont été adaptées sur scène ou portées à l'écran. D'Amok au Joueur d'échecs, en passant par Vingt-quatre ...
Lire la suite
« Le joueur d’échecs », une partie à revoir, par Johanna
« Les artistes Juifs dans l’Europe du 19ème siècle », au
« Anna’s Vienna », à la maison Ticho de Jérusalem
« L’énigme Stefan Zweig », le nouveau livre de Francis Huster
« Inconnu à cette adresse », reprise au théâtre Antoine
« Welcome in Vienna », sortie-événement du coffret 3 DVD
Plongée dans la Vienne Impériale avec « Romance viennoise », de
« Romain Gary s’en va-t-en guerre », le nouveau roman de
« Welcome in Vienna », d’Axel Corti, dans le cadre du
« Stefan Zweig : adieu l’Europe », le nouveau film de

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.