Et aussi sur Cultures-J.com

« Les Juifs dans l’orientalisme », au musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme

Exposant des œuvres de plus de cinquante artistes, Les Juifs dans l’orientalisme, présentée au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme du 7 mars au 8 juillet 2012, propose un parcours mettant en évidence la représentation du « juif » dans l’art, sur une période de près d’un siècle et s’étalant de 1832 à 1929.

juifs dans orientalismeAu début du 19ème siècle, conséquence de l’affaiblissement de l’empire Ottoman et de la présence de troupes militaires française et anglaise dans le bassin méditerranéen, l’Orient ouvre peu à peu ses portes… Immédiatement, quantités d’artistes, écrivains et peintres en tête, se lancent à la découverte du Maroc, de l’Algérie, de la Tunisie…Même si pour Delacroix, Gérôme ou Chassériau, les thèmes de la synagogue, du shabbat ou des fêtes religieuses sont de véritables sources d’inspiration, pour chacun d’eux, ce sont les noces juives qui sont au centre de toutes leurs attentions. Couvrant les centaines de pages de leurs carnets de croquis, certaines de ses études donneront naissance à de véritables chefs-d’œuvre, comme la Noce Juive d’Eugène Delacroix, qui occupe une place centrale dans l’exposition.

Mais pour les artistes et les voyageurs, l’Orient ne se limite pas qu’aux seules rives du Maghreb. Il s’étend bien au-delà jusqu’à l’Egypte, la Turquie, la Mésopotamie et bien sûr la Terre sainte.

Sans doute en raison du long abandon dont elle a été victime, la ville de Jérusalem est très souvent représentée de manière romantique, comme le montrent les Vues de Jérusalem de David Roberts ou de Thomas Seddon. Et les riches découvertes archéologiques que l’on ne tarde pas à découvrir dans cette région, berceau de l’humanité, vont elles aussi largement contribuer à développer l’imaginaire des artistes. Joseph, Esther, Salomé prennent place au centre de compositions théâtrales tandis que les éditions illustrées de la Bible rencontrent un engouement sans précédent.

Avec l’affaire Dreyfus et le climat antisémite qui règne en Europe à la fin du 19ème siècle, le mouvement sioniste de Théodore Herzl est lui aussi accompagné d’une dimension artistique et culturelle visant à établir une sorte de continuité entre l’Israël biblique et sa prochaine résurrection dans un Orient contemporain. Les mouvements artistiques en vogue à l’époque – Art nouveau et Symbolisme en tête, seront très largement sollicités pour véhiculer cet espoir millénaire.

Les Juifs dans l’Orientalisme, au musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme, du 7 mars au 8 juillet 2012. Tarifs, horaires et réservations sur le site du musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme.

Si vous désirez aller plus loin :

Passeurs d’Orient : Les Juifs dans l’orientalisme, aux éditions de l’Eclat.
Les juifs dans l’orientalisme, le catalogue de l’exposition.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.