Et aussi sur Cultures-J.com

« Les jumeaux vénitiens » : capes, épées et quiproquos au théâtre Hébertot

A la fin du 16ème siècle, William Shakespeare publie Roméo et Juliette, une tragédie romantique dont l’histoire se déroule dans la ville de Vérone, en Vénétie. Surnommée « la ville des amants de Vérone », elle devient aussitôt la cité la plus romantique du monde.

Rien de surprenant donc à ce que quelques décennies plus tard, Carlo Goldoni, maître incontesté de la comédie italienne, pose dans cette mêm ville de Vérone l’action de sa nouvelle pièce, Les jumeaux vénitiens.

Zanetto et Tonino, deux frères jumeaux séparés à la naissance, ne se connaissent pas. Le premier, qui a grandi dans les montagnes de Bergame, est plutôt simple d’esprit, maladroit et peu courageux, tandis que le second, galant, spirituel et distingué, vient de Venise.

Une vingtaine d’années plus tard, et sans pourtant jamais se croiser – c’est là un des ressorts principaux de la pièce –, les deux frères vont se retrouver sans le savoir et au même moment à Vérone, où ils viennent épouser leurs promises.

Une situation qui va donner lieu à une multitude de malentendus et de quiproquos sur fond de mariage arrangé, de vol de bijoux et d’empoisonnement.

Pendant trois actes, dix personnages, dont certains inspirés de la commedia dell’arte, vont se croiser avec brio sur la scène de l’Hébertot pour livrer une tragi-comédie d’une perfection rare, à la fois drôle et émouvante, mais aussi dramatique. Mentions spéciales pour l’excellentissime Maxime d’Aboville, Molière 2015 du Meilleur comédien, qui campe avec brio et sans fausse note les doubles rôles de Zanetto et de Tonino, mais aussi pour Olivier Sitruk, incarnant un Pancrace tout de noir vêtu, malveillant, manipulateur et jaloux à souhait.

La mise en scène est soignée, les costumes très élégants, quant au décor, sa sobriété permet de laisser au jeu des comédiens toute sa place.

Classique et moderne à la fois, cette adaptation réussie aurait à n’en pas douter séduit Carlo Goldoni, ou même William Shakespeare qui utilisa ce même sujet de gémellité dans son œuvre La comédie des erreurs.

Le public du théâtre Hébertot en tout cas, lui, est séduit !

Les jumeaux vénitiens, actuellement au théâtre Hébertot. Infos et réservations sur le site du théâtre Hébertot.

Si vous désirez aller plus loin :

Les jumeaux vénitiens, l’avant-scène théâtre. 124 pages. 14,00€.
Les jumeaux vénitiens, de Carlo Goldoni, aux éditions L’arche. 125pages. 10,00€.
Théâtre, 18 pièces de Carlo Goldoni, aux éditions Flammarion. 438 pages. 8,50€.
Carlo Goldoni, de Franck Médioni, aux éditions Folio. 288 pages. 8,80€.

Incoming search terms:

  • les jumeaux vénitiens théâtre hébertot

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.