Et aussi sur Cultures-J.com

Sortie en DVD de « L’orchestre de minuit », le film de Jérôme Cohen-Olivar

Mickaël Abitbol a quitté très tôt le Maroc avec ses parents pour aller vivre en France, en Israël où il a fait ses études et son service militaire, puis aux Etats-Unis pour faire carrière dans l’univers de la bourse.

orchestre de minuit jerome cohen olivarIl ne lui reste que de vagues souvenirs de son enfance, comme de nombreux Juifs qui ont quitté leur pays malgré eux lorsque la guerre de Kippour éclata, et que la population défilait dans les rues en scandant « Non aux sionistes ».

Six ans que Mickaël n’a pas vu son père, Marcel, qui vit en Israël. Jusqu’au jour où ce dernier lui donne rendez-vous dans un hôtel de Casablanca. Le dialogue reste complexe et tendu entre le père et le fils.

Mickaël s’absente une heure et à son retour à l’hôtel, tout bascule. Il a définitivement perdu son père qui vient de mourir.

Bouleversé, il prend un taxi pour se rendre au cimetière Juif de la ville, et y rencontre les rabbins de la communauté. En raison des fêtes de Pessa’h, le corps ne peut être rapatrié en Israël avant plusieurs jours. Mickaël est donc contraint de prolonger son séjour au Maroc.

Il sympathise avec Ali, son chauffeur de taxi, fervent admirateur de la musique de son père, qui lui propose de l’accompagner tout au long de sa recherche sur le passé de Marcel Botobol et de L’orchestre de Minuit. Progressivement, le jeune homme va retrouver les anciens membres de l’orchestre, et se rendre compte à quel point la musique de son père était appréciée au Maroc. Mais il va également y découvrir un secret de famille…

Pour son quatrième  long métrage, Jérôme Cohen-Olivar s’est inspiré de sa rencontre avec Marcel Abitbol lors du mariage de sa fille. L’artiste a joué du violon à la fin de la cérémonie, et provoqué chez le metteur en scène une nostalgie du Maroc, qu’il a lui aussi été contraint de fuir. Jérôme Cohen-Olivar a voulu réaliser ce film pour affirmer son identité marocaine, et celle des autres personnes qui ont connu ce même déracinement.

Un casting réussie : Avishay Benazra est à la fois comédien et musicien. A 18 ans il quitte le Maroc pour faire ses études au Canada. Autant de similitudes avec Mickaël, le personnage qu’il interprète. Aziz Dadas connait quant à lui le succès dans des sitcoms et séries T.V. diffusées au Maroc.

L’orchestre de Minuit est une comédie dramatique à la fois touchante par cette quête d’identité et de souvenirs, les remords et les regrets des protagonistes, l’amitié naissante ou passée, et drôle par l’humour judéo-arabe entre Mickaël et Ali, ou les interventions du personnage incarné par Gad Elmaleh et son acolyte.

La musique, somptueuse, est omniprésente dans le film, dont elle est le sujet principal.

Jean-Yves DEVENDEVILLE pour Cultures-J.com.

L’orchestre de minuit, de Jérôme Cohen-Olivar. DVD. 110 minutes.

Incoming search terms:

  • long metrage minimum minuits

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Sortie en DVD de « L’orchestre de minuit », le film de Jérôme Cohen-Olivar | Europe Israël news

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.