Et aussi sur Cultures-J.com

« Lucian Freud, Portraits », à la National Portrait Gallery de Londres

En préambule aux futurs Jeux Olympiques qui se dérouleront à Londres l’été prochain, la capitale britannique accueille du 9 février au 27 mai 2012 une exposition-événement sur un des artistes les plus emblématiques du 20ème siècle : Lucian Freud.

lucian freudAvec plus de 130 œuvres exposées et couvrant une période de plus de soixante-dix années de travail, permettant au visiteur de mieux apprécier l’évolution du style et de la maîtrise du peintre, elle est essentiellement composée de nus et de portraits, deux thèmes prédominants dans la longue carrière de l’artiste.

Contrairement à ses contemporains, Lucian Freud ne faisait pas appel à des modèles pour réaliser ses tableaux, mais à des membres de sa famille, à des amis proches, intégrant ainsi sa vie privée au cœur même de son œuvre. De sujets minces, presque maigres, il bascule dans les années 90 vers des sujets plus modelés, voire parfois obèses, comme le prouve le portrait de son amie Big Sue, vendu 35 millions de dollars lors d’une vente aux enchères en 2008, en faisant l’œuvre la plus chère pour un artiste vivant. Il avait alors quatre-vingt-six ans. Exigeant, rarement flatteur dans ses résultats, il poussait ses modèles dans leurs ultimes retranchements en les faisant poser pendant de très longues heures – à l’instar de David Hockney qui aurait posé plus de cent trente heures, et souvent dans des positions inconfortables.

On y découvre également le très controversé portrait de la reine Elisabeth II, réalisé à l’occasion du jubilé du règne de la souveraine en 2001, ainsi que sa toute dernière œuvre, inachevée et commencée quatre années avant sa mort, Portrait of a hound (Portrait du chien), représentant son ami et assistant David Dawson, nu, en compagnie de son chien Eli. Il ne peignait alors plus qu’une trentaine de minutes par jour. Début 2011, quelques mois avant sa disparition, Lucian Freud collabore en personne à l’organisation de cette exposition. Une raison de plus, donc, pour y aller sans attendre !

Lucian Freud est né en décembre 1922 à Berlin. Fils de Ernst Freud, architecte, et petit-fils de Sigmund, père de la psychanalyse, sa famille et lui quittent l’Allemagne pour Londres en 1934 suite à la montée du nazisme dans le pays. En Angleterre, il suit les cours de l’East Anglia School de Dedham, puis ceux du Golsmith’s College de Londres.

Après avoir exposé pour la première fois à la galerie Lefevre, la fin du second conflit mondial lui permet de quitter l’Angleterre et de voyager. Il découvre la Grèce, mais surtout Paris, où il reviendra très souvent, et dans laquelle il fait la connaissance de Pablo Picasso ou encore d’Alberto Giacometti.

Dans les années 60, son attention se concentre essentiellement sur le nu et le portrait, sujets qui le rendront célèbre dès la décennie suivante. Son cercle d’ami se compose de Francis Bacon, mais aussi de Frank Auerbach avec qui il fonde « l’école de Londres ». En 1974, une première grande rétrospective lui est consacrée à la Galerie Hayward, et en 1987-1988, une exposition itinérante permet aux grands musées de Paris, de Washington ou de Berlin de faire découvrir à leurs visiteurs l’œuvre de Lucian Freud. La dernière manifestation à laquelle il assistera sera celle organisée par le Centre Pompidou de Paris en 2010, intitulée Lucian Freud, l’atelier, et qui accueillera en quatre mois plus de 400.000 visiteurs. Un événement !

Lucian Freud décède dans la nuit du 20 au 21 juillet 2011, dans sa résidence de Londres.

Lucian Freud, Portraits. National Portrait Gallery, Londres, du 9 février au 27 mai 2012.

Si vous désirez aller plus loin :

– Visitez le site de la National Portrait Gallery.
– Lucian Freud: Peintre de la nudité, le hors-série Découvertes Gallimard.
– Lucian Freud : L’atelier, le catalogue de l’exposition du Centre Pompidou.
– Lucian Freud : Portraits, le catalogue de l’exposition de la National Portrait Gallery.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Benjamin Disraeli, le Premier ministre Juif de la reine Victoria
« Aucune vie ne demande à être écrite autant que la sienne, et aucune n’est aussi difficile, voire impossible, à écrire. » William Gladstone. Fils de l’écrivain Isaac D’Israeli et petit-fils d’un réfugié ...
Lire la suite
« My week with Marilyn », de Simon Curtis
Été 1956. Marilyn Monroe, alors au sommet de sa gloire, arrive à Londres accompagnée de son mari Arthur Miller devant une foule de reporters et de photographes venus les accueillir. ...
Lire la suite
« De Zurbarán à Rothko. La collection Alicia Koplowitz », au musée Jacquemart-André
Actuellement, et jusqu'au 10 juillet prochain, le musée Jacquemart-André présente De Zurbarán à Rothko. La collection Alicia Koplowitz, une magnifique exposition retraçant en une cinquantaine d'œuvres classiques, modernes et contemporaines, exposées ...
Lire la suite
Nouvelles représentations : « L’appel de Londres », au théâtre de la Gaité Montparnasse
Après son succès de février à mai 2014 au théâtre du Gymnase, la comédie romantique L'appel de Londres est de retour à Paris, au théâtre de la Gaité Montparnasse, à ...
Lire la suite
« Le chalet de la mémoire », de Tony Judt
Dans Le chalet de la mémoire, Tony Judt nous livre à la fois un témoignage, celui d’un homme atteint d’une maladie dégénérative incurable pour qui chaque jour compte, mais aussi un ...
Lire la suite
« Amy Winehouse : A family portrait », au Jewish Museum de Londres
En cette période estivale, si vous prévoyez un week-end dans la capitale britannique, sachez qu’une halte au Jewish Museum de Camden s’avère obligatoire. En effet, du 3 juillet au 15 ...
Lire la suite
Benjamin Disraeli, le Premier ministre Juif de la reine
« My week with Marilyn », de Simon Curtis
« De Zurbarán à Rothko. La collection Alicia Koplowitz », au
Nouvelles représentations : « L’appel de Londres », au théâtre de
« Le chalet de la mémoire », de Tony Judt
« Amy Winehouse : A family portrait », au Jewish Museum

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.