Et aussi sur Cultures-J.com

« Mein Kampf (farce) », sur les planches du théâtre Douze

Vienne, début du 20ème siècle. Dans un asile de nuit où se réfugient clochards, mendiants et marginaux, un petit agité, arrogant, virulent et grossier, débarque tout droit de Braunau-sur-Inn. Persuadé d’être un artiste surdoué, il doit passer le concours d’entrée à l’académie des Beaux-Arts. Concours qu’il décrochera haut la main, à n’en point douter !

mein kampf farce george tabori makita samba ames visibles collectif theatre douze afficheShlomo Herzl quant à lui vend Bible et Kâma-Sûtra, selon ce qui marche, et travaille à la rédaction de son futur chef-d’œuvre dont il n’a pour l’instant que le titre… Mein Kampf. Persuadé qu’il y a du bon en chacun, rêvant d’un monde idéal, Shlomo va prendre Adolf sous son aile, le réconforter, le protéger, se doutant peut-être du drame qui se profile, sans toutefois vouloir y croire.

Sur les planches du théâtre Douze, Makita Samba porte sur scène l’œuvre de George Tabori, Mein Kampf (farce), écrite en 1987. Avec un aplomb et un jeu déconcertants, le collectif des Âmes Visibles revient sur les années où le futur dictateur n’était pas encore nazi, dans une capitale autrichienne déjà profondément antisémite. Les comédiens sont parfaits de bout en bout. Pas une fausse note, des tirades impressionnantes sans l’ombre d’une hésitation, et un public que l’Histoire prend dans ses bras grâce aux passages des comédiens dans ses rangs.

Le décor est sombre, les meubles abimés – nous sommes dans un asile, les dizaines de vêtements jonchant le sol ou accrochés ça-et-là renvoyant inévitablement aux millions de victimes du nazisme. Une scène sur laquelle la Mort croise D.ieu, sur laquelle le Bien tutoie le Mal, avec l’horreur pour toile de fonds. Parfait !

Mein Kampf (farce), ce n’est que jusqu’au 2 février. N’attendez pas !

Mein Kampf (farce), au théâtre Douze. Renseignements et réservations sur le site du théâtre Douze.

Si vous désirez aller plus loin :

Mein Kampf (Farce), de George Tabori. Editions Actes Sud. 71 pages. 13,20€.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

« Riefenstahl », de Lilian Auzas
D’elle, on a dit qu’elle était une grande danseuse expressionniste. Puis une géniale réalisatrice, indéniablement la plus grande des années 30. Elle fut ensuite une talentueuse photographe, comme le prouve ...
Lire la suite
« L’enfance des dictateurs », de Véronique Chalmet
Staline, Mao, Amin Dada, Mussolini, Hitler, Bokassa, Kadhafi, Pol Pot, Franco, Saddam Hussein... A elle seule, cette poignée d’hommes aux noms effroyables totalise plusieurs dizaines de millions de morts, et ...
Lire la suite
« Le sport européen à l’épreuve du nazisme », au Mémorial de la Shoah de Paris
Jusqu’au 18 mars 2012, le Mémorial de la Shoah de Paris présente une exposition totalement inédite intitulée Le sport européen à l’épreuve du nazisme. Proposant un regard historique sur la manière ...
Lire la suite
« Dolfi et Marilyn » de François Saintonge : Hitler is back !
En-dehors de quelques illuminés nostalgiques du 3ème Reich, qui pourrait un instant envisager le retour sur terre d’Adolf Hitler ? François Saintonge, qui signe avec Dolfi et Marilyn son premier roman, plonge ...
Lire la suite
« Ordres et décorations de la Wehrmacht », de François Lannoy
En un peu plus de cinq années de guerre, on estime à environ dix-huit millions le nombre de personnes ayant combattu dans la Wehrmacht, l’armée allemande du IIIème Reich comprenant ...
Lire la suite
« Stauffenberg. L’homme qui voulait tuer Hitler », de Jean-Louis Thiériot
Elève studieux, préférant la compagnie des livres à celle des femmes et du bon vin, admirateur d’Otto Dix et d’Emil Nolde, élève du poète Stefan George, Claus von Stauffenberg hésite ...
Lire la suite
« Pour en finir avec Mein Kampf », de P. Coen, J.-M. Dreyfus et D. Alexandre
Pour en finir avec Mein Kampf est un livre unique. Co-écrit par David Alexandre, Philippe Coen et Jean-Marc Dreyfus, sélection du Prix de littérature politique Edgar Faure 2016, ce livre ...
Lire la suite
« Hitler et les siens », de Pierre Stephany
A propos d’Hitler, on peut penser que tout a été dit, écrit, filmé… Peut-être à juste titre d’ailleurs. Les ouvrages sur le pire fléau que la terre aie portée et ...
Lire la suite
« L’opinion allemande sous le nazisme », de Ian Kershaw
Dans la "préface à l'édition française" Ian Kershaw regrette que certains aspects de son livre soient marqués par l'époque de sa conception, et il espère que cette étude devienne une ...
Lire la suite
« Mein Kampf » le texte fondateur du nazisme, pourrait être republié
Rédigé par Adolf Hitler entre 1924 et 1925 alors qu’il était emprisonné à Landsberg suite au coup d’État manqué – plus connu sous le nom de "Putsch de la brasserie", ...
Lire la suite
« Riefenstahl », de Lilian Auzas
« L’enfance des dictateurs », de Véronique Chalmet
« Le sport européen à l’épreuve du nazisme », au Mémorial
« Dolfi et Marilyn » de François Saintonge : Hitler is
« Ordres et décorations de la Wehrmacht », de François Lannoy
« Stauffenberg. L’homme qui voulait tuer Hitler », de Jean-Louis Thiériot
« Pour en finir avec Mein Kampf », de P. Coen,
« Hitler et les siens », de Pierre Stephany
« L’opinion allemande sous le nazisme », de Ian Kershaw
« Mein Kampf » le texte fondateur du nazisme, pourrait être

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.