Et aussi sur Cultures-J.com

« Mistinguett, reine des Années Folles », sur les planches du Comédia

Succès reprise !  Plus de 100.000 spectateurs ! Créé par Albert Cohen (Les dix commandements, Le roi Soleil, Mozart. L’opéra rock, 1789. Les amants de la Bastille, Le roi Arthur) et Jacques Pessis, Mistinguett, reine des Années Folles est de retour sur les planches, au théâtre Comédia.

mistinguett carmen maria vega annees folles casino paris comedia musicalMistinguett, de son vrai nom Jeanne Florentine Bourgeois, et Maurice Chevalier, avec qui elle vécut une histoire d’amour durant dix ans, occupaient la scène du Casino de Paris. Suite à une mésentente pour voir également son nom apparaître en haut de l’affiche, Maurice Chevalier part pour Londres.

Partiellement détruit suite aux bombardements de 1918, les représentations furent interrompues, et en 1920, Léon Voltera le rachète et parvient à convaincre Mistinguett de remonter sur scène. Pour Voltera, seule Mistinguett, la meneuse de revue si populaire avec sa mimique, sa gouaille, ses chansons réalistes, ses gambettes, et ses petits pas de danse peut faire renouer le Casino de Paris avec le succès.

Mistinguett sera épaulée par Harry Pilcer, un acteur américain, chanteur, danseur de claquettes et chorégraphe.

Mais Léon Volterra retrouve ses vieux démons : les jeux d’argent. Pour financer son spectacle, il fait appel à Scipion Sauveur, magouilleur des bas-fonds de Pigalle surnommé le Président, qui a pour projet de faire de cette salle un grand parking.

Parmi les comédiens, endossant le costume d’Harry Pilcer, on retrouve notamment Grégory Benchenafi, remarqué dans le musical Laisse nous t’aimer en 2010, où il interprétait avec brio le rôle de Mike Brant, mais également dans Jonas, un autre musical, ou dans Dorian Gray, au Vingtième théâtre.

Carmen Maria Vega, quant à elle, interprète divinement Mistinguett. Personnalité atypique de la scène française, avec un charisme surprenant, elle surprend par ses choix musicaux et notamment par son interprétation.

Ce spectacle de music-hall donne également une place importante au théâtre, mêlant faits réels et fiction.

Mistinguett est donc remise au goût du jour par une troupe dynamique, avec des chansons réalistes aux tempos jazzy et des textes originaux. Plumes d’autruche, coiffes, chapeaux, strass, paillettes, décors et costumes somptueux, et des chorégraphies soignées et enjouées signées Guillaume Bordier qui vous emportent littéralement dans l’ambiance féérique des Années Folles.

Du grand spectacle, avec un final magique remarquable.

Jean-Yves DEVENDEVILLE pour Cultures-J.com.

Mistinguett, actuellement au théâtre Comedia. Plus d’infos sur le site du théâtre Comédia.

Si vous désirez aller plus loin :

Carmen Maria Vega, biographie (nouveauté) de Pierre-Yves paris, aux éditions F2f. 208 pages. 29,90€.
Mistinguett, reine des Années Folles, le CD du spectacle. 12 titres.
Mistinguett, de André Bernard et Martin Pénet, aux éditions Omnibus. 178 pages. 27,00€.
Paris Années Folles, aux éditions Parigramme. 128 pages. 9,90€.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.