Et aussi sur Cultures-J.com

« Nos larmes ont la même couleur », deux femmes, deux mères, une peine

Robi et Bushra, comme des centaines d’autres mères en Israël et en Cisjordanie, ont perdu un enfant dans un conflit qui semble ne jamais trouver de fin.

nos larmes ont la même couleurDavid, le fils de Robi, est tombé dans une embuscade qui fera dix victimes israéliennes, dont sept soldats, abbatus par un sniper. Elad, le frère du jeune officier de réserve, se suicidera peu de temps après. Mahmoud quant à lui, le fils de Bushra, né avec le rêve des Accords d’Oslo et une paix à portée de main, puis plongé dans la réalité de la seconde intifada, sera mortellement touché par une balle de Tsahal dans la très sensible ville d’Hebron.

Ouvrage construit à partir des temoignages de ces deux mères aujourd’hui orphelines d’un et deux fils et qui devraient pourtant se haïr, Nos larmes ont la même couleur porte un message d’amour et de fraternité à l’attention des deux peuples.

Il faudra pourtant du temps à ces deux femmes avant de se lier à d’autres familles endeuillées, celles « de l’autre camp », et de rejoindre l’association PCFF, Cercle des Parents – Forum des Familles, qui fait se rencontrer des parents qui ont perdu un proche dans le conflit.

Deux femmes que tout devrait opposer, mais qui ont en elles les mêmes souffrances.

Nos larmes ont la même couleur porte un message d’espoir et de paix, malheureusement trop souvent évincé au profit de la violence et de la haine.

Nos larmes ont la même couleur, de Bushra Awad et Robi Damelin, aux éditions du Cherche Midi. 160 pages. 14,80€.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.