Et aussi sur Cultures-J.com

Plongée dans la Vienne Impériale avec « Romance viennoise », de David Vogel

Inspiré de l’une de ses aventures de jeunesse avec une femme mariée, David Vogel ancre le récit de Romance viennoise dans la capitale autrichienne du début du 20ème siècle.

david vogel romance viennoiseMichaël Rost, 18 ans, Juif russo-polonais, débarque à Vienne sans le sou mais en quête d’aventures, et bien décidé à conquérir la ville impériale. A l’ « hadout » qu’il fréquente régulièrement, sorte de bar-auberge-restaurant ultra casher, il évolue autour d’un panel d’individus atypiques, marginaux et pauvres diables sans perspective de lendemains : Jeanette la brunette, Yasha d’Odessa, Micha l’anarchiste, Fritzi la grosse, Berl le puceau, Jan le borgne, sans oublier de jolies prostituées faisant la nique à leurs voisines, vieilles, édentées et presque chauves, le tout dans les odeurs de mort et de déclin du café réchauffé de frau Messerschmidt.

Un jour, Michaël rencontre Peter Dean, un mystérieux étranger qui le rhabille luxueusement, et lui permet de louer une chambre dans un immeuble cossu. Bientôt, le jeune garçon s’éprend de Gertrude Stift, la maîtresse de maison dont le mari est en voyage, ainsi que d’Edna, leur fille encore adolescente.

Récit d’une relation triangulaire dans une Vienne début de siècle toute dévolue à l’incertitude et à la dépravation, ponctué de dialogues dynamiques et incisifs, passant des bordels aux salons de massage, Romance viennoise est caustique, volontiers dérangeant mais guidé par une confiance aveugle en la chance et l’envie de réussite.

Arrivé à Vienne en 1912, arrêté puis interné comme « ennemi russe » lors de la Première guerre mondiale, David Vogel s’installe à Paris au milieu des années 20 avant d’être déporté et assassiné à Auschwitz en 1944-1945.

Romance viennoise, de David Vogel, aux éditions de l’Olivier. 316 pages. 23,00€.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.