Et aussi sur Cultures-J.com

« Le premier », d’Israël Horovitz : les Dernières au théâtre des Déchargeurs

Dans le sport, dans la vie professionnelle, dans les administrations, jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour être le premier ?

Dans ce huis-clos bien-nommé, dont le titre original est The line, Israël Horovitz s’applique à mettre en lumière toute l’absurdité du comportement humain pour être « le vainqueur », celui qui franchira le premier cette ligne si convoitée, ce cap à atteindre avant les autres, comme si notre propre vie en dépendait.

Propices à la conversation, ces files d’attente sont également un endroit où convoitise et stratégie se côtoient étroitement. On discute, certes, mais avec pour but de s’attirer les sympathies, on use de son pouvoir de séduction pour attiser le désir des mâles… Et pourquoi tout ça ? Dans le seul et unique but de gagner une place, et ainsi se rapprocher un peu plus de cette fameuse ligne.

Et si on ne parvient pas à être le premier de la file, pourquoi alors ne pas être le premier… à mourir ?

Fable philosophique, Le premier est l’une des pièces d’Israël Horovitz les plus jouées, sans doute grâce à son aspect universel. Après avoir été présentée à Avignon et dans de nombreux théâtres parisiens – le Lucernaire, l’Article, le Poche-Montparnasse…, le théâtre des Déchargeurs accueille actuellement sur ses planches, et tous les lundis jusqu’au 29 juin, l’interprétation loufoque, déjantée et hyper-dynamique des cinq membres de la compagnie Idéale.

Signée Dimitri Dubreucq, la mise en scène est énergique et ponctuée de nombreuses incursions musicales. Quant à la scénographie, si elle se révèle minimaliste – une estrade, quelques canettes écrasées, des feuilles mortes, sans oublier la fameuse ligne blanche -, c’est pour mieux donner au jeu des protagonistes toute son importance.

Un rendez-vous réussi et pathétiquement drôle !

Le premier, d’Israël Horovitz, actuellement au théâtre des Déchargeurs. Infos et réservations sur le site du théâtre des Déchargeurs.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.