Et aussi sur Cultures-J.com

Rétrospective Uri Zohar, à la Cinémathèque française

Du 10 au 21 octobre 2012, la Cinémathèque française consacre une importante rétrospective à l’acteur et réalisateur israélien Uri Zohar, aujourd’hui devenu rabbin ultra-orthodoxe.

Né à Tel Aviv en novembre 1935, Uri Zohar suit des études de philosophie à l’Université Hébraïque de Jérusalem, et fait ses premiers pas sur scène en tant qu’humoriste et acteur de cabaret et de théâtre.

Après quelques petits rôles au cinéma à la fin des années 50 – dont un dans Exodus, l’œuvre majeure d’Otto Preminger adaptée du roman de Léon Uris, il se lance dans la réalisation et signe son premier long-métrage en 1962, Pile ou face. Si ce premier film passe plutôt inaperçu, c’est avec Un trou dans la lune, réalisé trois ans plus tard, qu’il entrera par la grande porte dans le monde du septième art, et sera élevé au rang d’icône de la culture israélienne. Premier film israélien à critiquer ouvertement le sionisme et ses valeurs, il est également le fer de lancer du mouvement dit « Nouvelle Sensibilité », courant cinématographique largement influencé par la « Nouvelle Vague » européenne des années 60 et 70.

En 1968, il réalise Notre quartier, comédie populaire encensée par le public et la critique, lui permettant dès lors de s’autofinancer. C’est sans doute grâce à cela que, contrairement à d’autres réalisateurs du même courant, tombés dans l’oubli après un ou deux cuisants échecs, Uri Zohar pourra signer une dizaine de films, aujourd’hui projetés à la Cinémathèque française dans le cadre de cette rétrospective qui lui est consacrée.

Rétrospective Uri Zohar, Cinémathèque française. Du 10 au 21 octobre 2012. Horaires, tarifs et réservations sur le site de la Cinémathèque française.

Si vous désirez aller plus loin :

Uri Zohar’s Movies, coffret 3 DVD.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.