Et aussi sur Cultures-J.com

« Shalom India Residence », d’Esther David

Au fil d’un récit mené par Elie, un prophète aux allures de magicien, Esther David nous immerge dans le quotidien des habitants de la résidence Shalom India, établie au lendemain des émeutes de 2002 par les Juifs d’Ahmedabad afin de se rassembler.

shalom indiaAprès plusieurs générations de bon voisinage entre musulmans, hindous et juifs, ces derniers sont désormais tenus de se montrer discrets, voire de changer des habitudes séculaires.

Arpentant les couloirs, cours et autres parties communes de l’immeuble au gré des fêtes du calendrier hébraïque – Pessa’h, sim’hat Torah, ‘hanoukka, le lecteur fait la connaissance de Noah, le directeur de l’école juive, de Danyial, en charge de la sécurité, de la famille Hyams et de leur fille Rachel qui n’aspire qu’à faire son alyiah, de la veuve Ruby dont l’époux a perdu la vie au cours des émeutes, des sœurs Abigail et Lebana, de Salomé ou encore de Sippora, fraichement débarquée de Bombay et attisant les jalousies tant par sa beauté que par son élégance.

Amours naissantes et déceptions amoureuses, homosexualité, avortement, conversion, cyber-rencontres, de confidences en secrets, de nombreux sujets sont traités tout au long de ses trois cents pages qui ne sont pas sans rappeler L’immeuble Yacoubian, de l’égyptien Alaa al-Aswani.

Puisant son inspiration dans la vie de la communauté juive de Bombay avant l’exode massif vers Israël, Esther David porte dans une histoire contemporaine ses souvenirs de la fin des années 50. Afin de tramer son récit, elle a rencontré pendant de longs mois des Juifs indiens venus de toute l’Inde, mais aussi des Etats-Unis et d’Israël, et dont elle se servira pour créer les personnages de son nouveau roman.

Peintre, sculpteur, historienne d’art, elle signe avec Shalom India Residence son troisième ouvrage, après La ville en ses murs et Le livre de Rachel, récompensé par le Prix Eugène Brazier en 2010.

Merci aux éditions Héloïse d’Ormesson pour leur contribution à la rédaction de cet article.

Shalom India Résidence, d’Esther David, aux éditions Héloïse d’Ormesson. 304 pages. 21,50€.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

« Alyah », d’Elie Wajeman, un film entre polar et drame sentimental
Alex Raphaelson a vingt-sept ans. Il est séparé d’Esther, a perdu sa mère, son père ne lui témoigne aucune affection, quant à son grand frère Isaac, il ne lui rend ...
Lire la suite
« D.ieu(x), modes d’emploi », au Petit Palais
A la faveur de la mondialisation et de l’immigration, la religion semble de plus en plus présente dans nos villes et au sein de nos sociétés, qu’elles soient laïques ou non. ...
Lire la suite
« Vers la disparition d’Israël », d’Ami Bouganim
Vers la disparition d’Israël. Pour effrayant qu’il soit, ce titre-choc n’est aucunement en lien avec l’actualité ni le programme nucléaire iranien comme on pourrait le penser de prime abord. Ni ...
Lire la suite
« Ils sont fous ces Juifs », d’Hugues Serraf
C’est sûr, avec Ils sont fous ces Juifs, nous sommes loin, très loin du Judaïsme dans la vie quotidienne d’Ernest Guggenheim. Et si tous les évènements qui rythment la vie ...
Lire la suite
« Yom, d’est en ouest », au Festival d’Ile-de-France
"Diaspora". A lui seul, ce mot, initialement utilisé pour désigner la dispersion du Peuple Juif, est depuis des siècles synonyme de déracinement, d’exil, d’épreuves. Et à chaque diaspora ses coutumes, ...
Lire la suite
« Shanghai la Juive », par Myriam Halimi
Shanghai, ville légendaire et cosmopolite des années 30, qui fut nommée le "Paris de l'Orient", s'est rapidement métamorphosée en une mégalopole qui n'a rien à envier aux autres grandes villes ...
Lire la suite
« Premières neiges sur Pondichéry », le nouveau roman d’Hubert Haddad
Hochéa Meintzel, le héros du roman d'Hubert Haddad, est un célèbre violoniste de Jérusalem. Il y est arrivé jeune via Paris, rescapé du ghetto de Lodz. Après l'horreur de la ...
Lire la suite
Benjamin Disraeli, le Premier ministre Juif de la reine Victoria
« Aucune vie ne demande à être écrite autant que la sienne, et aucune n’est aussi difficile, voire impossible, à écrire. » William Gladstone. Fils de l’écrivain Isaac D’Israeli et petit-fils d’un réfugié ...
Lire la suite
« Alyah », d’Elie Wajeman, un film entre polar et drame
« D.ieu(x), modes d’emploi », au Petit Palais
« Vers la disparition d’Israël », d’Ami Bouganim
« Ils sont fous ces Juifs », d’Hugues Serraf
« Yom, d’est en ouest », au Festival d’Ile-de-France
« Shanghai la Juive », par Myriam Halimi
« Premières neiges sur Pondichéry », le nouveau roman d’Hubert Haddad
Benjamin Disraeli, le Premier ministre Juif de la reine

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.