Et aussi sur Cultures-J.com

Sortie DVD : « The Honourable Woman », la mini-série d’Hugo Blick

Huit ans après avoir repris les rênes de l’entreprise familiale, Nessa Stein est anoblie et admise à la Chambre des Lords pour ses actions philanthropiques.

the honourable woman dvdLe Groupe Stein est en effet devenu une organisation dont le but principal est d’œuvrer pour la paix entre Israël et la Palestine, après avoir été pendant longtemps une entreprise d’armement dirigée par son père, homme d’affaire israélien assassiné des années auparavant.

Mais alors que Nessa s’apprête à lancer la phase 3 d’un projet d’envergure visant à faciliter l’accès à internet des universités qu’elle finance en Palestine, son partenaire principal se suicide dans des circonstances mystérieuses, obligeant la jeune femme à se replonger dans le dédale de son passé, tout en esquivant les nombreuses attaques dirigées contre elle.

Dans la grande tradition britannique, cette mini-série de la BBC est un modèle de complexité, avec ses intrigues à tiroirs qui n’en finissent pas de s’épanouir et de se démultiplier tout au long d’un crescendo dramatique de huit épisodes sous haute tension. A la densité du scénario, dont je défie quiconque de deviner les ramifications labyrinthiques avant le tout dernier chapitre, répond la profondeur sensationnelle des personnages. Chacun renferme son lot de secrets inavouables et de vices cachés, à commencer par ceux qui apparaissent de prime abord comme les plus lisses ou stéréotypés : le frère compréhensif, la sage épouse, la nourrice docile ou le fidèle garde du corps. Tous participent à leur niveau à la construction et à l’évolution d’un univers hostile, qui se nourrit de leurs histoires respectives et de leurs imperfections pour brouiller la frontière entre le bien et le mal, là où le bon sens moral laisse sa place aux instincts viscéraux.

Au milieu de ce marasme invisible, toujours immergé sous un vernis diplomatique de plus en plus craquelé, Nessa est le seul personnage à garder son cap du début à la fin, malgré les assauts venant de toutes parts, malgré les déceptions et le découragement face à l’impossibilité de plus en plus flagrante de mener à bien sa mission. Intérêts économiques et politiques, complots terroristes, enlèvements, menaces, viol, chantage … rien n’est épargné à notre héroïne qui, si elle n’était pas aussi intelligemment interprétée par Maggie Gyllenhaal, pourrait paraître bien naïve. Mais avec ses grands yeux clairs renfermant des trésors d’ambiguïté, l’actrice américaine au parfait accent britannique sculpte son personnage de mille facettes, entre dignité absolue, terreur contenue face à l’horreur et découragement quand elle comprend que sa quête est peut-être un idéal inatteignable. Dans le sillage de l’actrice, l’ensemble de la distribution (dont quelques pointures comme Stephen Rea ou Janet McTeer) apporte avec bonheur cette dose d’ambivalence qui rend chacun tour à tour fascinant, émouvant et inquiétant.

Loin de tout manichéisme, le créateur de la série, Hugo Blick, refuse donc de dénoncer ou de glorifier quiconque, et se garde bien de se poser en théoricien du conflit israélo-palestinien, décrivant avec force détails les enjeux politiques, mais également émotionnels et personnels de cet interminable bataille. L’issue assez fataliste de la série permet cependant à l’auteur de pointer du doigt ceux pour qui la paix n’est toujours pas une priorité et qui trouvent leur intérêt dans le conflit même. Certes compliquée et déstabilisante au premier abord, The Honourable Woman mérite la patience des téléspectateurs, et la récompense par un suspense permanent et d’indéniables qualités artistiques (Hugo Blick signe avec brio la réalisation de chaque épisode), s’imposant aussi bien comme une source de réflexion passionnante sur l’un des conflits les plus inextricables de l’Histoire, que comme un solide divertissement qui ravira tous les amateurs d’espionnage ouaté où les joutes verbales, taillées à la serpe, peuvent être aussi violentes et fatales que les armes.

Disponible en DVD après une diffusion qui vient de s’achever sur Canal +, The Honourable Woman a déjà valu à Maggie Gyllenhaal un Golden Globe, décrochant également quatre nominations aux prochains Emmy Awards dans les catégories phares (Meilleure Mini-Série, Meilleure Actrice, Meilleur Réalisateur et Meilleur Scénario).

The Honourable Woman, d’Hugo Blick, en coffret 3DVD. 468 minutes.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.