Et aussi sur Cultures-J.com

« Un été 44. Une histoire, leurs 20 ans, notre liberté », actuellement au Comedia

Le son des bombardements résonne. Une projection sur grand écran, avec une narratrice d’exception, Marisa Berenson.

un-ete-44Elle nous conte cette histoire du destin de la France.

Un été 44, en Normandie. Yvonne, Rose-Marie et Solange, trois jeunes femmes d’une vingtaine d’années vivent retranchées dans une cave à Caen. Yvonne (Nathalie Raucoules) est infirmière, la plus mature ; elle veille sur ses deux amies. Rose-Marie (Sarah-Lane Roberts), jeune coiffeuse de dix-huit ans, est insouciante, et souvent amoureuse. Quant à Solange (Barbara Pravi), très sensible, elle a beaucoup de mal avec l’occupation. Jean, son frère, a rejoint le commando Kieffer en Angleterredeux ans plus tôt.

Toutes rêvent rêvent d’amour et de liberté.

Mais l’Histoire va venir bouleverser leur existence. Du 6 juin 1944 jusqu’à la Libération de Paris, elles vont se découvrir. Résistant en devenir, bravant les couvre-feux pour leur apporter des nouvelles du dehors, le P’tit René (Nicolas Laurent) leur rend régulièrement visite.

Yvonne, Rose-Marie et Solange croiseront la route de civils brisés par la guerre, de soldats venus libérer l’Europe, comme Willy, le « GI » (Tomislav Matosin), ou d’allemands, tel Hans (Philippe Krier), traducteur de la Wehrmacht qui, loin d’être un nazi, est même bienveillant avec la population.

Si l’une d’elle trouvera l’amour avec le jeune allemand, une autre le perdra, tandis que la dernière trouvera sa voie au milieu des décombres.

Un été 44 est l’aboutissement d’une collaboration de Sylvain Lebel, Erick Benzi et François Bernheim, trois grands auteurs-compositeurs, et de Valéry Zeitoun,  producteur de renom.

Pour les textes, ils ont fait appel à des artistes prestigieux tels que Charles Aznavour, Jean Jacques Goldman, Maxime Le Forestier, Alain Chamfort ou Yves Duteil pour ne citer qu’eux…

Les chansons de ce musical sont de vraies petites merveilles : certaines sont des ballades, d’autres des chansons d’amour, d’autres encore inspirées de « big band » américains comme les Langley Sisters, et la plupart d’entre-elles rendent hommage aux héros de la guerre ; aux principaux alliés d’abord : Américains, Anglais, Québécois ; aux « Rochambelles » ensuite, ces infirmières volontaires sur le front ; aux FFI, les Forces Française de l’Intérieur qui ont formé la Résistance ; aux « Justes Parmi les Nations » enfin, qui ont mis leur vie en danger pour sauver des Juifs…

Les Justes, un des titres les plus marquantes précisément, signé Maxime le Forestier, Ne m’oublie pas, dans lequel on reconnait immédiatement le style de Jean-Jacques Goldman. Une collégiale très touchante et efficace, ou encore Seulement connu de D.ieu, de Charles Aznavour, une des pépites de ce musical ! Pleine d’émotion, elle est magistralement interprétée par Barbara Pravi.  « Pravi » signifie « authenticité » en serbe. Barbara porte bien son nom. Sa voix quasi a capela, est pure et authentique. Bouleversante ! Elle est la révélation de ce spectacle dans lequel elle interprète également Lily sans sommeil, une chanson qui vous reste en tête.

Tomislav Matosin fait également partie du casting. Il y interprète Passer la nuit, un des titres-phare du spectacle. Avec sa voix rocailleuse, il est un habitué de la scène, avec déjà plus de 500 concerts à son actif.

Un été 44, un spectacle pour que se perpétue la Mémoire, et un hommage à ceux qui se sont battus pour la France, connus ou anonymes.

L’été 44 en chansons pour raconter leurs 20 ans, et notre Liberté.

Spectacle surtitré en anglais.

Jean-Yves DEVENDEVILLE pour Cultures-J.com.

Un été 44, actuellement au Comedia. Infos et réservations sur le site du théâtre Comedia, ou sur le site officiel du musical.

Si vous désirez aller plus loin :

Un été 44, la B.O. du spectacle musical. CD. 24 titres.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

« Résister c’est exister » : la Résistance française s’empare du Studio Hébertot !
"Résister n'est pas une posture romantique idéaliste ; c'est assumer la liberté sans concession, entretenir une laïcité forte, défendre la République une et indivise." Alain Guyard.  Une dizaine de silhouettes suspendue à ...
Lire la suite
« La femme du gardien de zoo », le nouveau roman de Diane Ackerman
La femme du gardien de zoo, le nouveau roman de Diane Ackerman raconte l'histoire de deux Justes : Jan et Antonina Zabinski. En Pologne, un couple et leur fils veillent sur ...
Lire la suite
D-Day : J-3. « Churchill », le biopic de Jonathan Teplitzky
Le 31 mai sortira en salle le premier des deux biopics attendus cette année sur le charismatique Premier ministre britannique Winston Churchill. Churchill, réalisé par Jonathan Teplitzky, qui signe ici son ...
Lire la suite
« Combattants Juifs dans les armées de Libération », de Georges Brandstatter
"Témoigner, c'est voyager dans le passé." Georges Brandstatter. De même que les français n'étaient pas tous des collaborateurs ni tous des résistants, les Juifs n'ont pas tous été des victimes passives. Fruit ...
Lire la suite
Les arts sous l’Occupation : 1/5. Collaboration et Résistance, quelle frontière ?
L'Occupation fait immédiatement penser à rationnement, peur, exode ou encore déportation. Mais ce fut également une époque de grande créativité intellectuelle. Le marché de l'art était florissant, les œuvres se vendaient ...
Lire la suite
Les arts sous l’Occupation : 2/5. Collaboration et propagande
2. Collaboration et propagande Dans les artistes qui ont collaboré, ou du moins qui ont soutenu la France de Vichy, il faut citer entre autres Drieu la Rochelle, Céline, Brasillach. Il ...
Lire la suite
Sur les pas de Joséphine Baker au château des Milandes
"Tous les hommes n’ont pas la même couleur, le même langage, ni les mêmes mœurs, mais ils ont le même cœur, le même sang, le même besoin d’amour". Joséphine Baker. Inoubliable ...
Lire la suite
« Pour toi Anna », le nouveau roman de Chantal Jagu
Chantal Jagu nous offre une vision inédite du dernier conflit qui secoua l'Europe. Pour toi Anna se situe en Bretagne. Une grand-mère sentant que ses forces diminuent et qu'il ne lui ...
Lire la suite
« Porte de Champerret », d’Evelyne Bloch-Dano
Dans Porte de Champerret, l'auteure prend le relais des souvenirs de sa mère dont la mémoire a vacillé, et ainsi se souvient. Ces pages, qui retracent la vie de cette famille ...
Lire la suite
Au cœur des maisons closes avec « Mademoiselle France », de Romain Sardou
Avec le One Two Two et le Chabannais, le Sphinx est l’une des maisons closes les plus luxueuses du Paris de l’Occupation. Tous les hauts gradés de l’armée allemande s’y ...
Lire la suite
« Résister c’est exister » : la Résistance française s’empare du
« La femme du gardien de zoo », le nouveau roman
D-Day : J-3. « Churchill », le biopic de Jonathan Teplitzky
« Combattants Juifs dans les armées de Libération », de Georges
Les arts sous l’Occupation : 1/5. Collaboration et Résistance,
Les arts sous l’Occupation : 2/5. Collaboration et propagande
Sur les pas de Joséphine Baker au château des
« Pour toi Anna », le nouveau roman de Chantal Jagu
« Porte de Champerret », d’Evelyne Bloch-Dano
Au cœur des maisons closes avec « Mademoiselle France », de

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.