Et aussi sur Cultures-J.com

« Welcome in Vienna », d’Axel Corti, dans le cadre du Festival des Cultures Juives

Dans le cadre du 8ème Festival des Cultures Juives, qui se déroule à Paris du 12 au 28 juin 2012, le cinéma Le Nouveau Latina propose le samedi 16 juin la projection de Welcome in Vienna, d’Axel Corti.

welcome in viennaRéalisée entre 1982 et 1986, unanimement salué par la critique lors de sa sortie, Welcome in Vienna est en réalité composé de trois long-métrages – D.ieu ne croit plus en nousSante Fe et Welcome in Vienna, qui donne son nom à la trilogie. Basée sur un scénario largement autobiographique, elle retrace la vie de jeunes Juifs autrichiens depuis la Nuit de Cristal, en 1938, jusqu’à la fin de la Seconde guerre mondiale, en 1945.

Partie 1, D.ieu ne croit plus en nous. Synopsis. Vienne 1938 : après la Nuit de Cristal et le meurtre de son père par les nazis, Ferry Tobler, un adolescent Juif, fuit l’Autriche. Avec un laissez-passer difficilement acquis, il échoue à Prague. Là, Il y fait la connaissance de Gandhi, soldat allemand antinazi échappé de Dachau, et d’Alena, une tchèque chargée d’assister les réfugiés. Ensemble et avec d’autres immigrants juifs, ils parviennent jusqu’à Paris. Mais, sans papiers, ils sont arrêtés et internés par les autorités françaises dans le camp de rétention de Saint-Just-en-Chaussée. Profitant du chaos qui suit l’invasion allemande, ils s’échappent et tentent de rejoindre Marseille dans l’espoir de s’embarquer pour les Etats-Unis.

Partie 2, Santa Fe. Synopsis. New York 1940 : le Tonka arrive avec à son bord nombre de réfugiés épuisés. Parmi eux, Ferry Tobler, embarqué à Marseille après avoir fui l’Autriche, et Freddy Wolff, un jeune compatriote. L’entrée en Amérique est problématique pour tous ces émigrants sans papiers. L’accueil des rescapés du nazisme est loin d’être facilité par les autorités  américaines. Ferry Tobler se noie accidentellement en tentant de secourir une jeune femme, qui a tenté de rejoindre les quais à la nage afin d’échapper aux contrôles des services d’immigration. Freddy Wolff rêve d’un nouveau départ dans le mythique Far West. Mais en réalité, il se retrouve confronté à l’isolement intense de la vie d’immigré sans ressources. Au sein de sa communauté, il sympathise avec Popper, photographe de talent réduit à  la photo d’identité. Il trouve un travail de vendeur  dans une delicatessen, et noue une relation amoureuse avec  la fille de son patron. Freddy rêve de l’emmener à Santa Fe. Mais sa position, comme celle de ses semblables, est vite intenable : naguère persécuté en Autriche en tant que juif, puis stigmatisé comme immigré à New York, il est bientôt assimilé à l’ennemi allemand dès l’entrée en guerre des Etats-Unis. Il décide alors de s’engager dans l’armée américaine pour regagner l’Europe et combattre le nazisme.

Partie 3, Welcome in Vienna. Synopsis. Europe 1944 : à Vienne, la guerre est terminée. Freddy Wolff et Georges Adler, émigrés aux Etats-Unis mais d’origine autrichienne et allemande, sont devenus soldats de l’armée américaine. Vienne est en ruines et divisée en quatre zones, le marché noir y règne en maître. L’Autriche se présente comme une victime innocente du nazisme et refuse d’en prendre conscience. Les gens s’adaptent tant bien que mal au système sauf Freddy, qui refuse l’hypocrisie générale et souffre malgré tout de son amour pour la jeune actrice Claudia.

Chef-d’œuvre humain et historique, Alex Corti a reçu le prix du meilleur réalisateur à Saint-Sébastien, et Welcome in Vienna celui du meilleur film à Chicago et à Baden-Baden, ainsi qu’un Léopard de bronze à Locarno.

Réservez vos places sur le site du Nouveau Latina.

Si vous désirez aller plus loin :

– Visitez le site officiel du Festival des Cultures Juives.
– Consultez l’article Un dimanche dans le Marais.
– Consultez l’article Roméo et Juliette au théâtre Dejazet.
– Welcome in Vienna, la trilogie en DVD.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

« La maison des souvenirs et de l’oubli », de Filip David
Dans La Maison des souvenirs et de l'oubli, Filip David, né en 1940 en Serbie, donne la parole à différentes personnes en mêlant au récit un accès à divers documents ...
Lire la suite
Hilda Hrabovecka est « La dernière femme du premier train »
"Chacun de nous vit sur les tombes des autres". Hannah Arendt. En décembre 2012, pour la première fois, un pièce de théâtre sur la Shoah des Juifs de Slovaquie était montée ...
Lire la suite
« Le prêteur sur gages », le chef-d’oeuvre méconnu de Sidney Lumet
Solly Nazerman, homme froid et sans émotion, vit à Harlem où il possède une boutique de prêteur sur gages, achetant bibelots plaqués or, chandeliers argentés et autres babioles pour quelques ...
Lire la suite
Rentrée littéraire : « L’oubli », le premier roman de Frederika Amalia Finkelstein
Voici le premier roman d'une jeune étudiante en philo de 23 ans qui met en scène sa génération à travers le personnage d’Alma, une jeune fille juive du 21ème siècle. Le ...
Lire la suite
« Irena Sendlerowa. Juste Parmi les Nations », de Gilbert Sinoué
Dans Irena Sendlerowa. Juste Parmi les Nations, Gilbert Sinoué nous raconte l'action de celle-ci dans le ghetto de Varsovie. Ainsi, il utilise son talent d'écrivain pour rendre hommage à cette ...
Lire la suite
« Les artistes Juifs dans l’Europe du 19ème siècle », au musée d’Israël
En pleine mutation industrielle, technologique, intellectuelle et artistique, le vieux continent connait entre la fin du 18ème et le début du 19ème siècle une période d'intenses bouleversements. Ecartés du monde de ...
Lire la suite
Sortie en Poche d’ « Hippocrate aux enfers », de Michel Cymes
Hippocrate aux enfers est le résultat d'une quête de l'auteur. Médecin d'un côté et descendant de victimes de la Shoah de l'autre, il a voulu trouver une explication sur la ...
Lire la suite
« Drancy, un camp en France », de Renée Poznansky et Denis Peschansky
Drancy, un camp en France,  de Renée Poznansky, Denis Peschansky et Benoît Pouvreau, est un ouvrage indispensable au devoir de Mémoire, mais il ne s'arrête pas là. Il retrace aussi ...
Lire la suite
« Judith », la pièce-événement de Cédric Lavie au théâtre Adyar
Allemagne, 1960. Comme tous les ans, cinq amis se retrouvent autour d'une table pour boire, plaisanter, jouer au poker et parler de leurs vies. Délaissant exceptionnellement leurs familles pour un ...
Lire la suite
« Les voyages de Daniel Ascher », de Déborah Lévy-Bertherat
Pour poursuivre ses études à l’Institut Archéologique de la rue Michelet, Hélène s’installe dans l’appartement de son grand-oncle, Daniel, rue Vavin. Absent la moitié de l’année, ce dernier parcourt le ...
Lire la suite
« La maison des souvenirs et de l’oubli », de Filip
Hilda Hrabovecka est « La dernière femme du premier train »
« Le prêteur sur gages », le chef-d’oeuvre méconnu de Sidney
Rentrée littéraire : « L’oubli », le premier roman de Frederika
« Irena Sendlerowa. Juste Parmi les Nations », de Gilbert Sinoué
« Les artistes Juifs dans l’Europe du 19ème siècle », au
Sortie en Poche d’ « Hippocrate aux enfers », de Michel
« Drancy, un camp en France », de Renée Poznansky et
« Judith », la pièce-événement de Cédric Lavie au théâtre Adyar
« Les voyages de Daniel Ascher », de Déborah Lévy-Bertherat

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.