Et aussi sur Cultures-J.com

« A la recherche de Marie J. », le nouveau roman de Michèle Sarde

A la recherche de Marie J. est un docu-fiction, avec le ressenti d’un travail d’historienne et de biographe, ce qu’est l’auteur Michèle Sarde. On parcourt l’ouvrage en se replongeant dans l’ambiance du début du 20ème siècle jusqu’aux terribles années 40, dans une Europe de l’Est déboussolée par les conflits mondiaux et locaux, territoires où les populations sont déplacées au gré des dominations ottomanes ou allemandes.

Tout commence par la rencontre entre Marie et Moïse, l’une est roumaine et l’autre bulgare, une source de conflits entre deux peuples aux aspirations différentes, souvent antagonistes. La beauté de Marie ne suffira pas à stopper le fossé qui se creuse irrémédiablement entre les deux personnages, réunis dans la déportation et le gazage à Auschwitz.

Heureusement, le judaïsme et un enfant réussiront à panser les nombreuses plaies de ce couple au destin fracassé, comme tant d’autres, parce que Juifs.

Le récit est donc centré sur la quête des origines et de son devenir, un devenir qui se terminera mal : être Juif au 20ème siècle, comme avant, restera une épreuve sans pareil. Et les amis d’hier seront les ennemis du lendemain.

Heureusement certains se sentiront solidaires de ce peuple en constant exil, extérieur ou intérieur. A la recherche de Marie J. nous rappelle avec justesse et force documentation la tragédie du siècle passé.

On regrettera en revanche le manque d’ampleur du récit, la difficulté à épouser cette histoire par manque d’intimité et d’identification, l’auteure privilégiant la grande Histoire.

Pour mémoire Les disparus, de Daniel Mendelsohn, et Tout est illuminé, de Jonathan Safran Foer, offraient une sensibilité et une proximité que n’atteint pas ce livre.

Dommage.

À la recherche de Marie J., de Michèle Sarde, aux éditions Julliard. 368 pages. 20,00€.

Si vous désirez aller plus loin :

Revenir du silence, de Michèle Sarde, aux éditions Julliard. 416 pages. 21,50€.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.