Et aussi sur Cultures-J.com

« Amis publics » d’Edouard Pluvieux : un premier long-métrage réussi…

Suite à l’explosion d’une usine pétrochimique, des enfants sont contaminés et contractent un cancer. Ben fait partie des victimes. Il sait que ses jours sont comptés, mais il décide d’arrêter sa chimio et de vivre à fond ses derniers instants auprès de son frère et de ses amis.

Afin de réaliser le rêve de son jeune frère malade, Léo et leurs meilleurs potes organisent un faux braquage, se faisant « coacher » par un pseudo-comédien. Mais le jour venu, ils se trompent de banque. Le faux braquage devient un vrai hold-up. Le lieutenant Bartoloméo est chargé de l’enquête.

Le groupe d’amis laisse un message sur les réseaux sociaux pour justifier ses actes et décide de reverser son butin à une association d’enfants malades. Rapidement, ils deviennent populaires et une solidarité se forme autour de ces « braqueurs au grand cœur ». Commencent alors les mésaventures des amis publics !

Avec ce premier long-métrage, Edouard Pluvieux réalise son rêve de réalisateur. Il a été journaliste radio et télé, et a co-écrit de nombreux spectacles pour Kev Adams, Anthony Kavanagh, ou encore Max Boublil. 

« Ce film est avant tout une histoire de copains. Kev Adams, John Eledjam, Majid Berhila et moi, on se connait et on travaille ensemble depuis des années ».

Edouard Pluvieux.

Une fiction qui s’appuie cependant sur une réalité : l’explosion de l’usine chimique AZF. 

« J’ai eu cette idée de film en regardant les infos, les médias. […] Ce film parle d’une histoire de famille. Jusqu’où on peut aller pour quelqu’un qu’on aime. En l’occurrence, ici, un petit frère.  Le vrai sujet du film, c’est l’humain ».

Edouard Pluvieux

En tête d’affiche, Kev Adams. Révélé au public par son premier one man show, The young man, en 2009, il est devenu le symbole de toute une génération. Il enchaîne ensuite avec le tournage de la série Soda pour trois saisons, qui rencontre un énorme succès. En 2013, il crée son deuxième spectacle, Voilà voilà, qu’il co-écrit avec Édouard Pluvieux, et entame une carrière au cinéma quand Pierre-François Martin-Laval lui propose le rôle de Boulard dans Les profs. L’année suivante, il tient son premier grand rôle aux côtés de Franck Dubosc dans Fiston, et devient en 2015 l’un des comédiens français les plus « bankable » avec Les profs 2 et Les nouvelles aventures d’Aladin.

Amis publics offre un rôle inattendu pour Kev Adams, dans lequel son personnage tranche avec ses précédentes prestations. 

« C’est un film que l’on m’a déconseillé de faire. Ce rôle n’était pas pour moi. C’était un vrai défi de trouver l’émotion, d’être juste. Mais en même temps c’était très agréable de pouvoir être dans une histoire différente. »

Kev Adams.

Challenge réussi et qui marqua un tournant dans sa carrière cinéma ! Et belle prestation également pour Paul Bartel, plus que convainquant dans le rôle de Ben, le jeune frère malade. Nommé pour le César du meilleur espoir masculin en 2014, il confirme ici un talent certain et prometteur.

Un bon moment de divertissement entre rire et émotion.

Amis publics, d’Eduard Pluvieux, actuellement sur Netflix.

Si vous désirez aller plus loin :

Amis publics, d’Edouard Pluvieux. DVD. 94 minutes.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.