Ad

Réflexion sur la guerre et la transmission : « Carmel », d’Amos Gitaï

Ad

Voici une œuvre de maître, un tableau impressionniste. Par petites touches, point par point, Amos Gitaï construit son film. Un regard sur la famille. Sa famille.

Passé et présent se mêlent jusqu’à ce que le présent devienne passé. Des tableaux de vie, des lettres lues, des dialogues intérieurs s’entrecroisent. Un peu de poésie, de la musique et pour finir des photos. La guerre fait irruption dans le présent et le présent s’invite à la guerre.

Nous sommes aujourd’hui, nous sommes vingt siècles auparavant, c’est toujours la guerre… ou ça l’est déjà. Un berger, probablement Abraham, apparaît et transmet ses moutons à son fils. Puis Amos Gitaï transmet au sien son expérience de soldat, lorsque la mort l’a frôlé. Peu d’explications, tout est suggéré, rien n’est imposé.

En bonus nous écoutons la retransmission de morceaux choisis de soixante-cinq ans de correspondance d’Efratia Gitaï (la mère d’Amos) lus par Jeanne Moreau pour France Culture.  Entre les lettres et les explications données, une clef de lecture du film est apportée, et en même temps ce bonus est une ouverture vers plusieurs générations de la famille d’Amos Gitaï ; et à travers elles vers une partie de la société israélienne ayant des racines sur le Vieux Continent.

Nous découvrons une fille, épouse, mère et amie qui traverse joies et épreuves avec une grande vitalité, et un amour constant pour les siens. Carmel donne simplement un brûlant désir de visionner d’autres films d’Amos Gitaï. Après une heure et demie de film et trois heures de bonus, le mot qui vient aux lèvres est « encore ».

Si vous désirez aller plus loin :

Le nouveau cinéma israélien, d’Ariel Schweitzer, aux éditions Yellow Now / Côté Cinéma. 173 pages. 15,00€.
Amos Gitai / Yitzhak Rabin. Chroniques d’un assassinat, ouvrage collectif, aux éditions Gallimard. 240 pages. 26,00€.
Le cinéma israélien de la modernité, d’Ariel Schweitzer, aux éditions L’Harmattan. 276 pages. 27,50€.
Amos Gitaï. Architecte de la Mémoire, ouvrage collectif, aux éditions Gallimard. 208 pages. 29,00€.
Lullaby to My Father + Carmel, d’Amos Gitai. Coffret 2DVD.

Ad

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.