20 November 2018
Et aussi sur Cultures-J.com

“Chrétiens, juifs et musulmans dans al-Andalus. Mythes et réalités”, de Dario Fernandez-Morera

Dans Chrétiens, juifs et musulmans dans al-Andalus. Mythes et réalités, Dario Fernandez Morera s’attaque au mythe de la coexistence pacifique dans l’Espagne musulmane.

Ses chapitres commencent par des assertions d’universitaires qu’il démonte méthodiquement, s’appuyant sur diverses sources, dont les écrits de cette époque et l’archéologie. Il y dépeint un monde ultra-violent où
lapidations, crucifixions et pendaisons sont monnaies courantes, et où la destruction des monuments fait partie des techniques d’invasion.

La femme musulmane, loin d’être l‘égale de l’homme, est enfermée, voilée, mutilée. On y trouve également les esclaves sexuelles, enlevées de leur pays, et qui sembleraient avoir plus de liberté si on oublie leur statut.

La violence existe elle aussi à l’intérieur même des trois communautés, et dans chacune d’elle, des lois sont érigées pour éviter de se mêler aux autres. Pour le monde musulman elle est surtout liée aux luttes pour le pouvoir, tandis que chez les juifs et les chrétiens, celles-ci ont trait à l’instinct de survie. Chez les juifs la peine de mort était courante pour les délateurs, et surtout les karaïtes, peine de mort que l’on retrouve aussi chez les chrétiens, héritage Wisigoth, et revient enfin sur les martyrs de chrétiens, montrant cette recherche du “martyr” comme une révolte contre l’occupant musulman.

Dario Fernandez Morera explique que la relative quiétude dont bénéficièrent les Juifs lors de l’invasion Omeyyade est liée à une utilisation des minorités en temps de guerre par le vainqueur. Ce choix de donner plus de pouvoir contre une aide à la minorité du pays se retrouve souvent, ce qui n’évite cependant pas aux juifs de subir les humiliations, les lois réservées aux dhimmis, et encore moins les pogroms.

Chrétiens, juifs et musulmans dans al-Andalus. Mythes et réalités ne prétend pas plaire à tous. Certains l’apprécieront, d’autres le détesteront, mais l’essentiel réside dans le fait qu’il a le mérite d’offrir une réflexion différente et étayée.

Chrétiens, juifs et musulmans dans al-Andalus. Mythes et réalités, de Dario Fernandez-Morera, aux éditions Jean-Cyrille Godefroy. 366 pages. 24,00€.

Si vous désirez aller plus loin :

– Les Juifs du roi d’Espagne. Oran 1509-1669, éditions Hachette. 240 pages. 20,05€.
– Passeurs d’Orient : Les Juifs dans l’orientalisme, éditions de l’Eclat. 220 pages. 25,00€.
– Les Juifs dans l’Espagne chrétienne avant 1492, éditions Albin Michel. 137 pages. 6,90€.
– Juda Halévi, d’Espagne à Jérusalem, éditions Albin Michel. 172 pages. 8,50€.
– Juifs d’Andalousie et du Maghreb, éditions Maisonneuve et Larose. 437 pages. 34,00€.
– Les rois catholiques, ou L’Espagne sous Ferdinand et Isabelle (1474-1515), éditions Hachette BNF. 174 pages. 10,20€.
– Les victimes d’Isabelle II la Catholique, éditions Hachette BNF. 5,70€.
– L’élixir de l’immortalité, de Gabi Gleichmann, aux éditions Grasset. 550 pages. 22,00€.

Incoming search terms:

  • misia sert
  • al andalus
  • freud pintor
  • Luciano Freud

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.