16 November 2019
Et aussi sur Cultures-J.com

Entre thriller et anticipation : « Le fils caché de la lune », d’Eric Nataf

Eric Nataf, auteur prolifique, est médecin et ses livres ont souvent pour qualité cette précision scientifique enrichissante. Le fils caché de la lune, qui tient autant du thriller que du livre d’anticipation, ne dément pas les qualités de son auteur.

Le postulat est simple : un ancien assistant de Mengele, le médecin diabolique d’Auschwitz, fait partie de l’opération controversée Paperclip qui a permis l’exfiltration de médecins et de scientifiques allemands ayant participé de près ou de loin au nazisme, afin de les récupérer et de les faire participer, sur le sol américain, aux grands projets en matière de recherche, qu’elle soit médicale, pharmaceutique, industrielle ou spatiale.

Et c’est dans cette dernière spécialité que le dénommé Mauser, au nom dual, est engagé à la NASA. Ce scientifique psychotique et imprégné d’une expérience assez traumatisante, et plus encore génitrice de réflexes mortifères, va entrevoir la possibilité d’un projet démentiel : la naissance d’une enfant sur la lune et, d’une certaine façon, un tournant dans l’aventure anthropique.

Eric Nataf y déploie tout son talent, toutes ses connaissances, toute sa fougue et son inventivité pour nous conter cette aventure dont l’actualité récente nous prouve que ce récit est l’incipit d’une aventure humaine, à la fois utopie et dystopie. Les paris sont ouverts. Les rebondissements se suivent et ne se ressemblent pas, l’auteur ne néglige aucun détail, même les plus scabreux. Et son héros, Abel – un nom qui ne doit rien au hasard, comme beaucoup d’autres -, a des pouvoirs que seul un Sélénien peut posséder. Mais ça c’est de la fiction.

La fin montrera qu’il faut toujours se méfier des gens différents, surtout celui-là, entre Sapiens et animal, mais doté d’un cerveau redoutable d’intelligence. Et Eric Nataf n’oublie pas ses origines puisque l’un des décrypteurs de cette aventure absconse n’est autre qu’un célèbre journaliste d’origine ashkénaze qui saura voir certains liens étonnants.

Une œuvre visionnaire, un suspense vertigineux, et des personnages plus envoûtants, voire menaçants, que sur notre bonne vieille Terre. A croire que la lune est mauvaise (ou bonne) conseillère.

A lire avec attention. Et avec un scalpel, ou un forceps !

Le fils caché de la lune, d’Eric Nataf, aux éditions Odile Jacob. 608 pages. 21,90€.

Si vous désirez aller plus loin :

Moi, Abraham, d’Eric Nataf, aux éditions Odile Jacob. 362 pages. 20,90€.
Les pérégrinations d’un prophète au pays des ziggourats, d’Eric Nataf, aux éditions Odile Jacob. 196 pages. 9,00€.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.