Et aussi sur Cultures-J.com

Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

[AVIGNON OFF 2019 – THÉÂTRE] « Espace vital (Lebensraum) », au Présence Pasteur

5 juillet - 28 juillet

De : Israël Horovitz

Avec : Michel Burstin, Bruno Rochette, Sylvie Rolland

3h00 du matin. Le Chancelier Stroiber convoque les médias du monde entier et lance une invitation inouïe…

 

Détails

Début :
5 juillet
Fin :
28 juillet
Catégorie d’Évènement:

Lieu

Présence Pasteur
13, rue du Pont Trouca
Avignon, 84000 France
+ Google Map

1 commentaire sur [AVIGNON OFF 2019 – THÉÂTRE] « Espace vital (Lebensraum) », au Présence Pasteur

  1. Je n’ai vu dans cette pièce aucun message de tolérance, d’humanisme , ni de pacifisme. Plutôt tout le contraire. J’ajoute que j’y ai vu de nombreux clichés aux relents antisémites .

    Le titre, d’abord, est incompréhensible. De quel « Lebensraum » parle-t-on ? Pas de celui des nazis, ce n’est absolument pas le sujet. Faut-il comprendre que l’on parle d’un « lebesraum » de Juifs, qui viennent en Allemagne retrouver un espace qu’ils n’ont pas dans les pays où ils vivent ? Première ambiguïté qui met très mal à l’aise.

    Le corps de la pièce ensuite ; des Juifs de divers pays (Australie, Amérique, Italie…) viennent en Allemagne, conviés par une loi visant à reconstituer une très importante communauté juive allemande. Leur venue bouleverse l’ordre établi, les « Allemands » sont mis au chômage pour faire la place aux Juifs, il en résulte des émeutes, des morts, une tuerie provoquée par une « armée juive clandestine » pilotée par un général israélien , qui s’infiltre clandestinement en Allemagne. Où sont la tolérance, l’humanisme, le pacifisme ?

    Enfin, des relents antisémites : En, Israël, un rabbin qui approuve la loi Allemande d’accueil des Juifs est sauvagement assassiné (par un général Juif, qui pense que les Allemands veulent faire venir les Juifs pour « finir le travail d’Hitler »). Il monte une armée clandestine en vue de déstabiliser l’Allemagne (« tous ceux qui nous menacent, même par des mots, je les tue » déclame la N°2 de cette armée).
    Un docker juif américain au chômage depuis des années revient en Allemagne, est embauché à Bremerhaven, prend vite la place du chef d’équipe qui est viré, monte irrésistiblement en grade jusqu’à prendre le contrôle de l’entreprise, dans laquelle il n’embauche que des Juifs. Cela provoque une grande grève des syndicats, des émeutes, la tuerie évoquée supra.
    Un Juif australien est décrit comme ayant fait fortune en escroquant les habitants de la petite ville où il s’est installé et reste (malgré sa fortune) crasseux et avec des « taches sur ses vêtements de tous ses repas » . Bien qu’ayant émigré à 11 ans en Australie, et bien qu’il fut allemand de naissance, il garde à son retour en Allemagne à 80 ans un accent yiddish à couper au couteau…

    J’en oublie peut-être…
    Certes, on évoque aussi la Shoah, la responsabilité des « allemands ordinaires ». Est-ce suffisant pour monter cette fable aux objectifs plus que douteux, et à tout le moins incompréhensibles ?. Qui gomme au passage tout le travail d’éducation sur la Shoah fait depuis trente ans en Allemagne

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.