Et aussi sur Cultures-J.com

« L’hypnose. Textes », de Mikkel Borch-Jacobsen

Vienne, 1880. Le jeune Sigmund Freud, fils d’émigrés de Moravie ayant fui la pauvreté des shtetls de l’est, travaille comme assistant de recherche à l’institut de psychologie de l’Ecole Viennoise de Médecine, puis à l’hôpital général de Vienne où il désire obtenir l’habilitation en neuropathologie.

hypnose textes sigmund freud mikkel borch jabobsenToute la capitale autrichienne se passionne alors pour les spectacles de l’hypnotiseur danois Carl Hansen, alors en représentations au Ringtheater. Un événement qui ne serait peut-être pas étranger à l’intérêt du jeune homme pour cette pratique, qu’il pratiquera de longues années. Freud traite déjà du sujet de l’hypnose avec Ernst Fleischl ou dans les salons mondains de Joséphine von Wertheimstein…

Paris, février 1886. Comme tous les lundis matins, le professeur Jean-Martin Charcot, maître incontesté des maladies du système nerveux, donne sa leçon publique dans l’amphithéâtre de l’hôpital de la Salpetriere. Grâce à une bourse d’études qu’il a décroché pour poursuivre ses études à Paris, Sigmund Freud se trouve dans les rangs et l’observe avec attention.

En démarchant le fameux professeur français et en lui proposant de traduire en allemand son dernier ouvrage, Freud obtient ses accès au grand monde. Il fréquente ce que les arts et les sciences font de mieux alors, de Lépine et Ranvier à l’architecte Charles Garnier, d’Alfred Cornu à l’écrivain Alphonse Daudet, qui cherche à faire publier le pamphlet antisémite La France Juive, un des plus grands succès de librairie de la Belle Époque.

Après être revenu dans une première partie, sous forme d’introduction illustrée de nombreux documents et photos, sur la vie et la carrière de Sigmund Freud de 1880 à 1892, de Vienne à Paris en passant par Nancy, sa rencontre avec Martha Bernays, qui devait sans doute devenir sa première patiente, ou l’ouverture de son cabinet de neurologie en 1886, la seconde partie présente quant à elle des textes consacrés à l’hypnose, rares et parfois publiés pour la première fois, s’étalant sur une période allant de 1886 à 1893 et qui apportent un éclairage nouveau sur les prémices de la psychanalyse.

Professeur de littérature comparée à l’Université de washington, Mikkel Borch-Jacobsen est l’auteur de plusieurs livres sur l’histoire de la psychiatrie, de la psychanalyse et de l’hypnose, et coauteur du Livre noir de la psychanalyse en 2005.

L’hypnose. Textes. 1886-1893, de Mikkel Borch-Jacobsen, aux éditions L’iconoclaste. 408 pages. 25,80€.

Si vous désirez aller plus loin :

Psychopathologie de la vie quotidienne, de Sigmund Freud, aux éditions Payot. 370 pages. 9,95€.
Névrose et psychose, de Sigmund Freud, aux éditions Payot. 96 pages. 5,10€.
L’interprétation du rêve, de Sigmund Freud, aux éditions Points. 697 pages. 13,50€.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.