24 May 2019
Et aussi sur Cultures-J.com

« Judas », le nouveau roman d’Amos Oz

Magnifique livre d’Amos Oz, Judas déroute dès les premières pages.

judas amos ozLe livre ne démarre vraiment pas comme imaginé. Le premier chapitre présente le personnage principal. Il est né en Israël et ne ressemble guère à un sabra, ni à un religieux. Nous voilà en 1959 avec un garçon avec qui, pendant 350 pages, des sujets tels Judas, Jésus, leur relation, ainsi que la trahison seront abordés. Le thème de la trahison imprègne le livre sans que ce soit forcément perceptible tout de suite.

L’action se déroule à Jérusalem, mais pas une Jérusalem de vacances chaude et ensoleillée. Non, c’est l’hiver, la ville y est froide et pluvieuse.

Les chapitres courts donnent une certaine dynamique au livre, et permettent la succession et l’alternance des différents thèmes. Cependant l’anti-héros du départ, Shmuel Ash, devient non seulement attachant – malgré ou grâce à sa maladresse -, et finit par rendre sympathiques Gershom Wald et Atalia Abravnel à travers leurs diverses interactions.

Shmuel Ash se trouve à un tournant de sa vie. Son amie vient de le quitter, sa cellule politique se délite, et il abandonne ses études faute de finances. Une petite annonce alors attire son attention. Ainsi, il rentre dans la vie non seulement de Gershom Wald et d’Atalia Abravanel, mais également dans celle de leurs défunts Shealtiel et Micha.

Les liens entre les protagonistes semblent clairs. Shmuel Ash est logé, blanchi et aussi un peu rémunéré pour passer ses soirées avec Gershom Wald, vieillard défiguré et handicapé. Il doit de plus s’engager à garder le secret sur la vie dans cette maison. Atalia Abravanel, belle-fille de l’un et logeuse de l’autre, s’occupe quant à elle de l’intendance.

A travers les trois personnages principaux, Amos Oz évoque la création d’Israël et les guerres qui l’accompagnèrent, en plus de l’histoire des relations entre Juifs et chrétiens, ou celles des uns et des autres vis-à-vis de Judas et de Jésus. Il y parle également des rêves et ruptures vécus par les personnages, ceux présents, mais aussi ceux qui ne sont pas ou plus.

L’histoire avance poussée par le passé, portée par le présent, et le lecteur ne sait plus ni qui est le traître, ni où l’entraîne sa lecture, mais dans tous les cas, il sait qu’il lit un livre qu’il n’avait jamais osé rêver.

Sophie MASSON pour Cultures-J.com.

Judas, d’Amos Oz, aux éditions Gallimard. 352 pages. 21,00€.

Si vous désirez aller plus loin :

– Découvrez également touta la sélection Amos Oz sur Amazon.fr.

1 commentaire sur « Judas », le nouveau roman d’Amos Oz

  1. Cet article issu d’une fine analyse prend tout son sens aujourd’hui qu’Amos est parti. Ce grand penseur d’un Israël possible nous ouvrira toujours la quête d’un destin meilleur, notamment par la compréhension d’une culture complexe et tourmentée.

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.