Ad

« Juifs et Musulmans en Algérie », le second volume du projet « Aladin »

Dans Juifs et Musulmans en Algérie, le second volume du projet « Aladin », le lecteur sent la passion de Lucette Valensi et son désir de transmettre cette histoire.

Si les juifs sont présents avant l’arrivée de l’Islam en Algérie —alors appelé « Maghreb central »—, ils ne resteront pas une entité statique.

L’arrivée de Juifs comme ceux d’Espagne ou du Portugal amènera des changements. Du côté musulmans, rien n’est figé non plus. Différentes dynasties se succèdent en fonction des victoires et défaites jusqu’à la période Ottomane. Certaines époques sont plus douces que d’autres pour les Juifs. Ce qui est certain c’est que la relation qui demeure une relation de domination. Si un creuset existe, et que certaines coutumes ou recettes sont communes aux deux communautés, les Juifs n’en demeurent pas moins soumis à la dhimma, et donc au bon vouloir des musulmans au pouvoir.

Certaines périodes furent sereines, mais d’autres laissèrent un goût très amer.

La colonisation changeât les choses. En effet, les musulmans non seulement devinrent dominés, mais en plus la majorité ne put accéder à l’école française.

Le Décret Crémieux rendit la plupart du temps cet accès plus facile pour le monde Juif malgré des difficultés plus ou moins importantes liées à l’antisémitisme affiché des colonisateurs.

Si Le chat du rabbin de Joan Sfar et Jacob, Jacob de Valérie Zenatti, rendent bien compte de certaines de ces difficultés, les explications de Lucette Valensi permettent de bien saisir leur genèse et leurs conséquences.

Il ressort aussi qu’au début du vingtième siècle, la pauvreté, aussi bien celle de musulmans que de Juifs, causa les premiers départs avant même ceux liés aux tensions et aux violences, que ce soit en 1934 ou ensuite.

Signalons enfin le rôle de la musique qui permit des réalisations communes entre des communautés qui purent parfois sembler se côtoyer, sans pourtant se rencontrer.

Juifs et musulmans en Algérie – VIIe-XXe siècle, de Lucette Valensi, aux éditions Tallandier. 288 pages. 9,50€.

Si vous désirez aller plus loin :

De la conquête à la rébellion : ce qu’était l’Algérie française, aux éditions Le Figaro Histoire. 13 pages. 8,90€.
Les français d’Algérie de 1830 à aujourd’hui, de Jeannine Verdès-Leroux, aux éditions Fayard. 512 pages. 10,00€.
Histoire de l’Algérie coloniale (1830-1954), de Benjamin Stora, aux éditions La Découverte. 128 pages. 10,00€.
Comment l’Algérie devint française, de Georges Fleury, aux éditions Tempus Perrin. 544 pages. 11,00€.
L’adieu. 1962, le tragique exode des français d’Algérie, de Jean-Baptiste Ferracci, aux Éditions de Paris. 207 pages. 22,00€.

Pour la jeunesse :

Algérie, une guerre française. Tome 1: Derniers beaux jours, de Philippe Richelle et Alfio Buscaglia, aux éditions Glénat. 80 pages. 15,95€.
Algérie, une guerre française. Tome 2 : L’Escalade fatale, de Philippe Richelle et Alfio Buscaglia, aux éditions Glénat. 56 pages. 14,95€.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.