Ad

« La Course des Géants » : Mélody Mourey nous invite à un voyage dans les étoiles…

Ad

Apres l’immense succès des Crapauds fous, la nouvelle pièce de Melody Mourey, toujours de la même veine, se joue depuis le 9 juillet au théâtre des Béliers Parisiens. Un régal !

Mélody Mourey a sans conteste un talent fou et une détermination farouche pour écrire et mettre en scène de telles réussites théâtrales, tant par le choix et la portée de leur thématique que par l’interprétation des comédiens, et une scénographie bluffante d’inventivité et d’originalité.

Cette fois, elle nous entraine dans les années 60, dans les quartiers défavorisés de Chicago, et nous fait vivre l’extraordinaire aventure de Jack Mancini. Rêveur et passionné d’astrologie, serveur dans une pizzeria tenue par un ami de son père et abonné aux gardes à vue pour son impulsivité et sa toxicomanie, Jack rencontre un jour un professeur de psychologie de l’université voisine.

Celui-ci remarque ses incroyables facultés en mathématique et en astrologie, lui donne sa chance d’intégrer une prestigieuse université et l’aidera à réaliser son rêve : rejoindre la NASA et aller dans l’espace. 

Nous sommes en pleine Guerre Froide et en pleine expansion de conquêtes spatiales, les missions se multiplient à Houston et tous cherchent à atteindre le rêve américain. Jack aura à traverser des étapes douloureuses et à se confronter à la trahison, à des difficultés de couple, et à la Nasa elle-même.

Au-delà de cette aventure passionnante « d’un grand pas pour l’Humanité« , la réalisation de l’impossible et l’accomplissement personnel sont au  cœur de ce spectacle enivrant ; on rit beaucoup, on apprend, on se souvient, on est ébloui par une scénographie impressionnante reproduisant des salles de machine  sophistiquées, des vidéos oniriques, des extraits authentiques des différentes missions d’Apollo 13…, le tout avec une distribution magistrale de six comédiens au mieux de leur forme.

Voyage et… succès assuré !

La course des géants, actuellement au théâtre des Béliers Parisiens.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.