Ad

« Le tango des étoiles errantes » : et la vie est un tango à l’ECUJE !

Ad

« Le tango des étoiles errantes » raconte, dans un spectacle  musical et théâtral, l’histoire  forte qui relie le tango et les juifs, d’abord en Europe de l’Est et plus tard en Argentine et aux États-Unis.

Les juifs, en s’intégrant en Argentine où ils ont retrouvé des racines, ont mélangé en traduisant en yiddish les textes des tangos la plus populaires du répertoire de Buenos Aires. Cette rencontre émouvante de l’amour d’une musique  klezmer avec le tango est restituée ici grâce à la magie de deux comédiens, chanteurs et  musiciens : Judith Maian, chanteuse de tango, et Alain Territo à la contrebasse et au bandonéon.

Elle insuffle son amour de ce tango yiddish aux sonorités gaies et tristes à la fois, qui prend sa source dans les shtetl de Pologne, en jouant littéralement avec le musicien qui, lui, raconte les horreurs vécues par les juifs entre deux notes d’accordéon…

L’exil est un déracinement qui se répète toujours 

Le klezmer, mâtiné de tango par la suite, a bercé les juifs depuis leurs villages de l’Est et jusqu’à leur enfermement  dans les ghettos, les camps, et leur immigration aux États-Unis ou en Amérique du Sud où ils ont connu des heures lumineuses, comme des heures sombres.

Ce spectacle, à la fois pédagogique et ludique, historique et poétique, est écrit et mis en scène par Isabelle Starkier, Directrice de compagnie qui a toujours été en questionnement d’une identité et d’une culture juive, tant proches que lointaines. Elle a toujours travaillé en relation étroite avec la musique sur scène, et s’est inspiré ici de textes d’Albert Cohen, Albert Londres, Jack London et Paul Ceylan pour apporter une dimension littéraire et intemporelle.

On apprécie ces textes yiddish bercés par la rythmique du tango… Laissez vous porter.

De plus, ce spectacle envoûtant se trouve être un dernier hommage à Jacques Starkier, un « mentsch », père d’Isabelle Starkier, qui a su lui insuffler cette culture yiddish qui a baigné toute son enfance. 

Le tango des étoiles errantes, séance exceptionnelle et unique le mardi 13 octobre à 19h30 à l’ECUJE, 119 rue Lafayette à Paris. Réservez ici, ou par téléphone au 01.53.20.52.52. Tarif unique : 10,00€  

2 commentaires sur « Le tango des étoiles errantes » : et la vie est un tango à l’ECUJE !

    • Bonjour et merci pour votre commentaire.

      A notre connaissance, des diffusions à la télévision ne sont pas encore prévues, ni des retransmissions. Il est diffusé dans certaines salles à Paris, Grenoble, Bastia, Bédarieux, Le Mans, Massy, Montmorency, Vaison-la-Romaine et Versailles.

      Nous vous remercions de votre intérêt et restons à votre disposition. L’équipe Cultures-J.

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.