17 January 2019
Et aussi sur Cultures-J.com

“Les cavaliers”, une épopée afghane sur les planches du théâtre la Bruyère

Dans la province de Maïmana, Ouroz quitte son village pour rejoindre la capitale, Kaboul, où se déroule le Bouzkachi du Roi, un sport équestre très violent.

les cavaliers joseph kessel la bruyereFils de l’exigeant et cruel grand Toursène, jadis champion de ce jeu, le jeune homme porte sur ses épaules toute la grandeur et la fierté de la famille. S’il remporte le Bouzkachi, Jehol, le cheval qu’il montera, sera à lui.

Mais la course ne se déroule pas comme prévue. Ouroz est désarçonné, tombe et se brise la jambe. Soigné par des infirmières occidentales, il s’enfuit de l’hopital de Kaboul et prends la route du retour, accompagné de Mokkhi, son fidèle serviteur.

Débute alors pour les deux hommes un voyage initiatique et dangereux à travers les steppes afghanes.

Pour ne pas avoir à souffrir le déshonneur, Ouroz sombre dans l’autodestruction. Étourdi par l’opium et la fièvre, il refuse toute aide. Persuadé que ses jours sont comptés, il fait rédiger à partir de son propre sang un testament dans lequel, s’il devait mourir, il lègue Jehol à Mokkhi. Une geste qui ne manquera pas d’attiser l’avidité de la jeune Zéré, qui séduit le dévoué serviteur et tente de le convaincre de laisser son maître pour mort afin de s’enfuir avec Jehol.

Considéré comme le chef-d’oeuvre romanesque de Joseph Kessel, cette magistrale épopée orientale est actuellement jouée pour 100 représentations exceptionnelles sur la scène du théâtre de la Bruyère.

C’est réellement à un voyage en Asie Centrale auquel le public est invité. Un voyage au cours duquel tous ses sens seront mis a contribution, de l’odeur de l’encens aux chants envoûtants de ces contrées lointaines. Elevé au rang de personnage, le cheval Jehol occupe une place centrale dans cette aventure, menée tambour battant par des comédiens habités par leurs rôles : Grégori Baquet (en alternance avec Benjamin Penamarie) Eric Bouvron, qui co-signe avec Anne Bourgeois une mise en scène magistrale et dynamique, sans oublier Maïa Gueritte qui endosse de nombreux rôles.

Un spectacle magnifique dont le récit est porté par les lancinantes complaintes de Khalid K.

Les cavaliers, actuellement au théâtre de la Bruyère. Plus d’infos sur le site du théâtre de la Bruyère.

Si vous désirez aller plus loin :

Les cavaliers, de Joseph Kessel, aux éditions Folio. 590 pages. 10,40€.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.