18 July 2019
Et aussi sur Cultures-J.com

« Les voyages de Daniel Ascher », de Déborah Lévy-Bertherat

Pour poursuivre ses études à l’Institut Archéologique de la rue Michelet, Hélène s’installe dans l’appartement de son grand-oncle, Daniel, rue Vavin.

les voyages de daniel ascher deborah levy bertheratAbsent la moitié de l’année, ce dernier parcourt le monde et écrit des romans d’aventure pour enfants inspiré de ses voyages, La marque noire, traduit dans de nombreuses langues et adapté à la télévision.

Un jour, Hélène tombe par hasard sur une photographie jaunie de Daniel, alors âgé de 9 ans, datant de 1941, et apprend que l’année suivante, dans l’attente de passer en zone libre, Daniel est resté caché durant trois semaines, avec pour seule compagnie des dizaines de bandes dessinées, qui lui donneront à la fois le goût de l’aventure, de l’écriture et du voyage.

Dès lors, la jeune fille et son compagnon Guillaume, un autre étudiant rencontré au détour d’une salle de cours, se mettent sur la trace de l’enfance et de la jeunesse de Daniel Ascher. Commence alors un périple qui va mener le couple du 16 rue d’Odessa, dans le 14ème arrondissement, où le père de Daniel avait avant guerre un studio de photo, à Clermont-Ferrand, de Saint-Ferréol à Moulins, des puces de Saint-Ouen à Manhattan. Avec une patience et méthodologie – des aspects essentiels à tout archéologue, Hélène  va apprendre à connaître cet homme dont elle ignorait tout.

De caches provisoires en rencontres avec d’anciens camarades de l’UGIF – l’Union Générale des Israélites de France, de laquelle Daniel s’évadera en juillet 1942, de parchemin yiddish ressorti de derrière un tableau en lettres écrites du camp de Drancy, une mosaïque retraçant la vie l’écrivain se dessine et se précise chaque jour un peu plus. Parmi les 23 histoires de La marque noire, laquelle est donc celle de Daniel Ascher ?

Après avoir traduit Un héros de notre temps, de Lermonton, et Nouvelles de Saint-Petersbourg, de Gogol, Déborah Lévy-Bertherat nous livre avec Les voyages de Daniel Ascher un premier roman où certes, de nombreux clichés sont rassemblés, mais bien ficelé, avec une réelle enquête et – l’on s’en doute, un voyage dans la Mémoire.

Les voyages de Daniel Ascher, de Déborah Lévy-Bertherat, aux éditions Payot Rivages. 190 pages. 18,00€.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. SEEING THE WORLD THROUGH BOOKS » Blog Archive » Deborah Levy-Bertherat–THE TRAVELS OF DANIEL ASCHER

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.