16 September 2019
Et aussi sur Cultures-J.com

« Monsieur K », le nouveau roman de Marc Michel-Amadry

Viktor Karsten a passé son enfance entouré d’oeuvres de Monet, Degas, Manet… Quoi de plus normal en somme, avec une mère éminente spécialiste de l’impressionnisme et un père à la solde des nazis, intime de Goering, et se faisant payer ses nombreux services en toiles de maîtres.

marc michel amadry monsieur kLorsque ce dernier se suicide, à l’issue de la Seconde guerre mondiale, la collection accumulée devient gênante. Bientôt, toutes les toiles seront saisies. Toutes sauf une : Femme et homme au bord de l’eau, de Renoir, jadis propriété d’un médecin Juif de Darmstadt. Placée en sûreté dans le coffre d’une banque, Viktor en hérite à son trentième anniversaire, l’argent qu’il obtient de sa revente à un collectionneur japonais lui permettant d’acquérir d’autres oeuvres, et de débuter une carrière de marchand d’art.

Mais lorsqu’il apprend qu’il est atteint d’un cancer et que ses jours sont désormais comptés, Viktor, miné par la culpabilité et en quête de pardon, se lance à la recherche du Renoir, vendu 27 ans plus tôt, et des descendants de son propriétaire, qu’il retrouvera à Tel Aviv.

Histoire familiale avec pour fil conducteur la spoliation et la restitution des oeuvres d’art volées – sujet intarissable et toujours d’actualité -, ce second roman de Marc Michel-Amadry, ancien directeur de Sotheby’s Suisse, emmène avec brio le lecteur dans le monde très fermé du marché de l’art, passant des salles de ventes aux enchères aux galeries du Louvre, d’Orsay, ou du Palais de Tokyo dans lesquelles le protagoniste côtoie Soulages, Dubuffet, Warhol…

Captivant !

Monsieur K, de Marc Michel-Amadry, aux éditions Héloise d’Ormesson. 243 pages. 18,00€.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.