Ad

Salomon Lévy, premier Ministre-Officiant de la communauté juive de Fontainebleau

Ad

Salomon Lévy naquit à Metz le 25 septembre 1761 et arriva à Fontainebleau, d’après sa déclaration de 1808, en 1794. Quatre ans plus tard, à la naissance de son premier enfant, il était désigné comme marchand, et fut tout au long de sa vie « instituteur pour le culte hébraïque ».

En 1840, le Préfet de Seine-et-Marne écrivit :

« Le ministre officiant Salomon Lévy est octogénaire, il est trop âgé et peu versé dans la connaissance de la langue française. Il ne reçoit à titre d’indemnité que 150 francs, il avait 300 francs.« 

L’historien bellifontain Ernest Bourges, dans son livre Recherches sur Fontainebleau, fait état d’un registre de prestation de serment ouvert en l’an V de la Révolution. On trouve notamment dans ce registre les prestations de serment — forcées — de sept anciens prêtres de la Mission précédemment attachés à la Paroisse de Fontainebleau, de Marolles-sur-Seine, d’un prêtre de passage et, singularité, celle de Salomon Samuel Lévy, qualifié ministre du culte israélite, puis reconnu plus tard avoir été indûment astreint au serment puisqu’il était simplement chantre à la modeste synagogue d’alors.

Joseph Wogue, marchand de meubles, trouva un grand nombre de documents d’archives de la ville de Fontainebleau au pilon. Il s’empressa de les remettre de nouveau à la Mairie et en profita pour adresser un courrier au journal L’univers Israélite en mars 1862.

Suite aux décrets du 17 mars 1808 :

  • 1. Le décret Infâme abrogeant toutes les dettes envers les Juifs d’Alsace-Lorraine
  • 2. Création des Consistoires
  • 3. Obligation faite aux Juifs de se déclarer dans leur mairie de résidence,

Dubois d’Arneuville, Maire de Fontainebleau, reçut les déclarations des Juifs habitant cette ville depuis de longues années à l’automne 1808. Ils précisaient : nom, prénom, sexe, nombre d’enfants, adresse, nombre d’années de résidence.

Ce dénombrement permit de constater la présence de 106 personnes — hommes, femmes et enfants. Ces statistiques devaient aussi permettre au Consistoire de Paris, nouvellement constitué, d’inclure ces personnes dans sa circonscription et ainsi les faire participer aux frais de fonctionnement de cette institution. Salomon Lévy, dans un premier temps, se déclara comme commerçant, puis comme ministre-officiant de la Communauté. A la fin du règne de Louis-Philippe, les ministres du culte israélite — Grand Rabbin, Rabbin, ministre-officiant — furent rémunérés par l’État. Salomon Lévy tint le rôle de hazan (chantre), shohet’ (sacrificateur) et mélamed (instituteur). Les Archives Nationales conservent encore les nombreuses demandes de subvention faites à l’Etat. Hélas, n’étant pas rabbin, son salaire et la modeste subvention de l’Etat lui permettaient à peine de vivre.

Mort de Salomon Samuel Lévy

Les Archive Israélites de France, 1844 :

« M. Salomon Lévy, ministre-officiant à Fontainebleau depuis plus de 50 ans, vient de mourir à l’âge de 85 ans. Jusqu’à ses derniers moments, les jeunes israélites de la communauté, autrefois ses élèves, l’avaient entouré de respect et d’affection, et tous les israélites de la communauté l’ont accompagné à sa dernière demeure au milieu de la foule accourue pour saluer l’homme de bien : car M. Lévy avait su mériter l’estime de tous ceux qui l’avait connu. Et sur sa tombe, un jeune israélite, son dernier élève, a fait entendre des paroles empreintes de reconnaissance, paroles qui honoraient à la fois le maître et l’élève.« 

Salomon Samuel Lévy et Rose Bassinquet eurent une fille, Anna, née le 9 prairial an VIII à Fontainebleau, et qui épousa un certain Moyse Polac, né le 30 nivose an III (19/01/1795) ; ils étaient donc les aïeux du journaliste Michel Polac.

Avec tous nos plus sincères remerciements  à Madame Valérie Renault, responsable des Archives Municipales, et à Madame Nelly Michel, directrice de la Bibliothèque de Fontainebleau et à son personnel pour leur aide.

4 commentaires sur Salomon Lévy, premier Ministre-Officiant de la communauté juive de Fontainebleau

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.