Ad

« Synagogues. Merveilles du judaïsme » : un tour du monde historique et architectural…

Alors que petit à petit, nous goûtons à nouveau aux joies de la liberté et du voyage, les très belles éditions Citadelles et Mazenod nous invitent à un majestueux tour du monde historique, photographique et architectural avec « Synagogues, Merveilles du judaïsme », l’une de leur dernière publication.

Second volume d’une série dédiée aux trésors de l’architecture sacrée — après Mosquées, splendeur de l’Islam, sorti en septembre 2018 —, ce superbe livre, très richement illustré, a certes été réalisé par des spécialistes, mais aussi avec l’aide de passionnés, de penseurs, d’artistes et d’architectes…

Au fil de quelque 300 pages, Synagogues, Merveilles du judaïsme revient sur plus de trois millénaires d’histoire juive à travers un point commun, fil conducteur de la foi : les synagogues, clés de l’incroyable survie du judaïsme. 

Même si au fil du temps, nombre d’entre elles ont été détruites ou transformées en musées ou cinémas — ce qui reste encore préférable —, des milliers de synagogues sont encore répertoriées aujourd’hui à travers le monde. 

Cet ouvrage répertorie aussi bien des synagogues actives que d’autres qui ne le sont plus, allant de grandes capitales jusqu’aux villages les plus retirés, avec notamment un intéressant focus sur la grande synagogue de Rome, le Tempio Maggiore, et son style architectural gréco-romain caractéristique. Rome, où la présence juive est attestée depuis au moins le 2ème siècle avant J.C. En 1986, le Tempio Maggiore avait accueilli une visite officielle du pape Jean-Paul II, une première dans l’Histoire de la chrétienté. 

« L’Église du Christ découvre son lien avec le judaïsme en scrutant son propre mystère. La religion juive ne nous est pas “extrinsèque” mais d’une certaine manière, elle est “intrinsèque” à notre religion. »

Jean-Paul II.

Synagogues, Merveilles du judaïsme met également en lumière les éléments décoratifs tels que les étoiles de David, les vitraux, ou encore les ménorah — « ménorot » au pluriel —, dont celle de la Grande Synagogue de Paris, en argent massif, offerte par Gustave de Rothschild. Par miracle, le bâtiment échappa à la destruction lors de la Seconde guerre mondiale, en partie grâce à la protection du régime de Vichy qui s’en servit comme élément de propagande. 

Proposé tel un pèlerinage dans le temps et dans l’espace, le voyage s’ouvre sur l’époque romaine avec notamment les synagogues de Capharnaüm, de Massada ou encore de Beit Alpha, dont on peut aujourd’hui retrouver le superbe sol de mosaïque au Jardin des Pierres de Tel Aviv, dans le Parc Hayarkon. 

Le lecteur est ensuite invité à prendre la destination du Moyen-Orient, de l’Inde, puis de l’Afrique du Nord avec la célèbre Ghriba, ou encore la synagogue Ben Ezra du Caire avec ses décorations de marqueterie incrusté d’ivoire.

D’inspiration Mamelouk, elle est l’une des plus anciennes d’Afrique, dont on dit qu’elle aurait été édifiée sur les lieux mêmes où fut repêché Moïse.

Vient ensuite le très riche patrimoine d’Europe : l’Ukraine, la Pologne avec le quartier de Kazimierz, Moscou, Prague — la synagogue Jérusalem, l’Altneu Schul, l’une des plus ancienne d’Europe, et dont l’histoire est intimement liée à la légende du Golem —, Joseph Ibn Shoshen à Tolède, aujourd’hui Santa Maria la Blanca, Munich, Venise et la Scuola Grande Spagnola, Vienne, Florence…

Après un passage par l’Asie Centrale et l’Iran, cap à l’Ouest et le Nouveau Monde, à la découverte des synagogues américaines dont celles d’Eldridge Street, la synagogue Centrale ou encore le Temple Emanu El, sur la Cinquième Avenue, inauguré quelques semaines seulement après le krach boursier de 1929. Haute de dix étages — pour être visible parmi les grattes ciels —, elle est considérée comme l’une des plus grandes au monde. On admirera également la synagogue de Wilshire Boulevard, à Los Angeles, dont les fresques épiques « à la manière hollywoodiennes » ont été financées par Warner Bros.

Enfin, impossible de fermer un tel ouvrage sans une section sur Israël, où l’on retrouve toujours avec plaisir et émotion la synagogue de l’hôpital Hadassah, avec les vitraux de Marc Chagall, la très reconnaissable Hurva, dans la vieille ville de Jérusalem, ou la synagogue Cymbalista, dans le campus de l’université de Tel Aviv.

En tout, ce sont trente-deux pays et près de cent trente synagogues que le lecteur est invité à (re)découvrir. Un ouvrage aussi majestueux qu’essentiel !

Synagogues. Merveilles du judaïsme, de Leyla Uluhanli, aux éditions Citadelles & Mazenod. 288 pages. 79,00€.

Si vous désirez aller plus loin :

Patrimoine sacré. 19ème-20ème siècles, de Paul-Louis Rinuy et Pascal Lemaître, aux éditions du Patrimoine. 234 pages. 29,00€.
Histoire des juifs. Un voyage en 80 dates de l’Antiquité à nos jours, sous la direction de Pierre Savy, aux éditions PUF. 608 pages. 29,00€.
L’âge d’or des synagogues, de Dominique Jarassé, aux éditions Herscher. 174 pages. 50,00€.
Les synagogues de l’exil, de David Abitbol, aux Éditions du Messager. 204 pages. 79,00€.
Architectures sacrées, de Mathieu Lours, aux éditions Citadelles & Mazenod. 432 pages. 153,45€.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.