Et aussi sur Cultures-J.com

Rothschild, Bernheim-Jeune, Rosenberg… et la machine à piller nazie

Il y a quelques mois, on découvrait dans un appartement de Munich un trésor composé de plus de 1.500 toiles de maîtres – Marc Chagall, Henri Matisse, Pablo Picasso, Max Beckmann, Franz Marc –, pour une valeur estimée à plus d’un milliard d’euros. Sans doute confisquées par les nazis ou vendues par des Juifs persécutés, cette découverte historique montre à quel point tous les trésors spoliés lors de la Seconde guerre mondiale n’ont pas fini de faire parler d’eux.

oeuvres volées destins brisées histoire des collections juives pillées par les nazisDans son très bel ouvrage Œuvres Volées, destins brisés. L’histoire des collections juives pillées par les nazis, Beaux Arts éditions propose de revenir sur certaines des plus fabuleuses collections constituées par d’illustres familles de banquiers, d’industriels ou de diplomates Juifs telles les Cassirer, Alfred et Tekla Hess, Alphonse Mayer, les Rothschild, dont la collection suscita la convoitise des nazis avant même l’invasion de l’Autriche en 1938, mais aussi les frères Bernheim-Jeune, peints par Bonnard ou Vuillard, Ferdinand et Adèle Bloch-Bauer, immortalisée par Gustav Klimt dans Le Portrait Doré, toile aussi célèbre que La Joconde et aujourd’hui exposé à la Neue Galerie de New York.

La politique de spoliation nazie débuta en Allemagne dès l’accession au pouvoir d’Hitler en 1933 puis, gagnant en intensité, elle s’étendit à l’ensemble des territoires occupés au fil des invasions, des organismes spécialisés travaillant même en étroite relation avec le régime collaborationniste de Vichy.

Au cœur de fabuleuses transactions commerciales à l’échelle internationale, les œuvres d’art circulent partout dans le monde, remplissant musées et collections privées « aryennes », mais également cimaises personnelles d’Hitler, de Göring ou d’Abetz.

Prétendre qu’il s’agit-là de la plus grande opération de pillage de tous les temps serait encore peu dire.

De leur confiscation jusqu’à leur redécouverte, en passant par les lourdes procédures de demandes de restitution des survivants et des descendants, c’est à un voyage dans l’histoire politique et artistique du 20ème siècle auquel nous invitent Melissa Müller, Monika Tatzkow et Marc Masurovsky.

Oeuvres volées, destins brisés : L’histoire des collections juives pillées par les Nazis, aux éditions Beaux Arts. 280 pages. 29,00€.

Si vous désirez aller plus loin :

Le festin du Reich : Le pillage de la France occupée (1940-1945), de Fabrizio Calvi et Marc Masurovsky, aux éditions Fayard. 719 pages. 27,40€.
Un vol organisé : L’Etat français et la spoliation des biens juifs 1940-1944, de Martin Jungius, aux éditions Tallandier. 525 pages. 25,25€.
Si les tableaux pouvaient parler…, de Corinne Bouchoux, aux éditions PU Rennes. 550 pages. 24,00€.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

« 21 rue la Boétie » : l’expo événement à ne pas manquer au Musée Maillol
Avant d'être une exposition, avant même d'être un livre, 21 rue la Boétie était une adresse, à deux pas des Champs-Elysées, dans le centre de Paris. C'est là que Paul ...
Lire la suite
« Matisse, Cézanne, Picasso… L’aventure des Stein », au Grand Palais
Une fois de plus, le Grand Palais va se trouver sous le feu des projecteurs en cette fin d’année, en proposant au public de découvrir l’une des plus importantes collections ...
Lire la suite
« L’antiquaire », le nouveau film de François Margolin
A Paris, Esther, jeune journaliste de 30 ans, reçoit une enveloppe de son grand-père contenant une lettre et un film en 8mm. Son mari, commissaire-priseur, est chargé de la vente d’un ...
Lire la suite
« Le catalogue Goering », un ouvrage de référence sur la spoliation européenne
Au fil de ses 600 pages, dont près de 500 sont consacrées aux oeuvres elle-mêmes, Le catalogue Goering remet en lumière douze années parmi les plus noires de l'histoire de ...
Lire la suite
Les arts sous l’Occupation : 3/5. Spoliation et sauvetage
Et les possessions juives partirent pour l'Allemagne. Ce fut l'époque de la récupération des œuvres d'art, des livres et  des meubles des particuliers Juifs. Leurs biens furent spoliés au profit ...
Lire la suite
« Elsa a retrouvé le sourire », de Gabriel Berthod
Paris, entre-deux guerres. Paul Vernet, célèbre marchand d'art, possède une galerie rue de la Boetie spécialisée dans l'art moderne. Ami de Gertrude Stein, ses clients sont Moïse de Camondo ou ...
Lire la suite
« Atlas de la Shoah. La mise à mort des Juifs d’Europe », de Georges Bensoussan
L'atlas de la Shoah est un livre didactique qui explique la géographie de la destruction des juifs d'Europe. Le sous-titre "La mise à mort des juifs d'Europe, 1938-1945" est on ...
Lire la suite
Les arts sous l’Occupation : 1/5. Collaboration et Résistance, quelle frontière ?
L'Occupation fait immédiatement penser à rationnement, peur, exode ou encore déportation. Mais ce fut également une époque de grande créativité intellectuelle. Le marché de l'art était florissant, les œuvres se vendaient ...
Lire la suite
« La spoliation des Juifs. Une politique d’Etat », au Mémorial de la Shoah.
Jusqu’au 29 septembre 2013, le Mémorial de la Shoah présente une exposition intitulée « La spoliation des Juifs, une politique d’état, 1940-1944 » mettant en lumière, grâce à quantité de documents d’archives, ...
Lire la suite
« Le cercle de l’art moderne », au musée du Luxembourg
Créée par ordonnance royale de François Ier au début du 16ème siècle, la ville du Havre devait devenir le second port de la capitale, Paris. Enrayée par les guerres de religion ...
Lire la suite
« 21 rue la Boétie » : l’expo événement à ne
« Matisse, Cézanne, Picasso… L’aventure des Stein », au Grand Palais
« L’antiquaire », le nouveau film de François Margolin
« Le catalogue Goering », un ouvrage de référence sur la
Les arts sous l’Occupation : 3/5. Spoliation et sauvetage
« Elsa a retrouvé le sourire », de Gabriel Berthod
« Atlas de la Shoah. La mise à mort des
Les arts sous l’Occupation : 1/5. Collaboration et Résistance,
« La spoliation des Juifs. Une politique d’Etat », au Mémorial
« Le cercle de l’art moderne », au musée du Luxembourg

Incoming search terms:

  • rothschild art restitution

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.