Ad

« As Paris Was », l’exposition Eugène Atget à la maison Ticho de Jérusalem

Sur la vie d’Eugène Atget, on sait en réalité assez peu de choses. La vie de cet artiste majeur de la photographie s’écrit pour une large partie au conditionnel.

Fils d’artisans, orphelin à l’âge de cinq ans et élevé par ses grands-parents, Eugène Atget est né à Libourne en février 1857.

Après une supposée expérience en tant que mousse dans la marine marchande, il passe de nombreuses années dans le monde du théâtre – dans lequel il ne parviendra cependant jamais à se faire un nom -, et qu’il sera contraint de quitter à cause d’une affection des cordes vocales.

Il se lance ensuite dans la peinture, là encore sans succès, et voit avec l’arrivée de la photographie une véritable opportunité à saisir. Peintres, architectes, graphistes ont en effet besoin de documentations pour travailler.

En autodidacte, il se lance donc dans ce tout nouvel art, qui en est à ses balbutiements.

Ses premiers clichés datent de la fin des années 1880, où il prend pour sujets des paysages et natures mortes. Mais ce sera réellement une dizaine d’années plus tard, vers 1897-1898, qu’il entreprendra le travail qui immortalisera son nom et son œuvre : Paris.

En pleine mutation, la capitale change de jour en jour, les maisons cèdent la place à des immeubles, les rues et ruelles pittoresques disparaissent pour se transformer en avenues ou en boulevards, les petits métiers se raréfient au profit des grands magasins qui font leur apparition…

Conscient de ce travail de fonds qu’Eugène Atget réalise à-travers ses milliers de clichés, d’illustres institutions telles le musée Carnavalet ou encore la Bibliothèque historique de Paris deviennent ses clients, tout comme certains particuliers tels Georges Braque ou Maurice Utrillo.

A sa mort, en août 1927, Eugène Atget laisse derrière lui plus de 55.000 photographies dont une partie sera rachetée par Bérénice Abbott, collection qu’elle revendra en 1968 au MoMA de New York.

Du 23 mars au 30 juin 2012 à la Maison Ticho de Jérusalem, dépendant du musée d’Israël, l’exposition As Paris Was présente soixante-dix œuvres d’Eugène Atget datant de 1890 à 1927. Soixante-dix sur les deux-cents que possède l’institution culturelle israélienne. Il s’agit là de la toute première exposition consacrée à Eugène Atget en Israël.

As Paris Was, du 23 mars au 30 juin 2012 à la Maison Ticho de Jérusalem.

Si vous désirez aller plus loin :

Eugène Atget. Paris, de Jean-Claude Gautrand, aux éditions Taschen. 669 pages. 14,99€.
Paris du temps perdu, d’Eugène Atget et Marcel Proust, aux éditions Hoëbeke. 120 pages. 19,90€.
Eugène Atget, un photographe si discret, de Jacques Bonnet, aux éditions Belles Lettres. 228 pages. 26,90€.

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.