Et aussi sur Cultures-J.com

Benjamin Disraeli, le Premier ministre Juif de la reine Victoria

« Aucune vie ne demande à être écrite autant que la sienne, et aucune n’est aussi difficile, voire impossible, à écrire. » William Gladstone.

benjamin disraeliFils de l’écrivain Isaac D’Israeli et petit-fils d’un réfugié Juif italien né dans un ghetto non loin de Venise, à priori rien ne laissait présager à Benjamin Disraeli une brillante carrière politique, alors réservée aux classes supérieures, aux aristocrates sortis d’Oxford ou de Cambridge, ou aux propriétaires terriens.

Modeste enfant du peuple, Juif baptisé anglican à l’âge de douze ans, ne disposant d’aucune fortune mais ambitieux et volontiers opportuniste – il admire le cardinal Wolsey et le cardinal Alberoni –, il se lance tour à tour dans une carrière d’écrivain – son premier roman Vivian Grey sera d’ailleurs un succès, devient apprenti dans un cabinet d’avocats, et après avoir ôté l’apostrophe de son nom s’essaie à la spéculation en Amérique du Sud. Mais le krach boursier de 1825, qui entraina avec lui la fermeture de dizaines de banques, mettra un terme définitif à ses projets.

Endetté et ne pouvant rembourser ses créanciers qu’en empruntant à d’autres, oubliant combien il doit à qui tant les sommes dues atteignent des sommets, il effectuera de nombreux séjours en prison, et ces dettes planeront autour de lui toute sa carrière.

Puis le démon de la politique le démange. Même si, comme dans ses choix professionnels et privés, ceux-ci sont plus guidés par l’opportunisme que par une conviction profonde. Dire qu’il a épousé Mary Anne Wyndhall Lewis pour son hôtel particulier de Belgravia et sa rentre annuelle de 4.500 livres serait peut-être excessif, mais toujours est-il que sa nouvelle situation lui ouvre les portes d’une upper class jusque-là restées closes.

Lorsqu’aux débuts des années 1830 il s’oppose violement à Robert Peel au sujet de l’abrogation des Corn Laws, limitant l’importation de céréales, Benjamin Disraeli fait une entrée fracassante sur un échiquier politique duquel il devient une figure incontournable.

Elu aux Communes à 33 ans, ministre, puis deux fois Premier ministre d’un empire sur lequel le soleil ne se couche jamais, proche de la reine Victoria à qui il offre le titre d’impératrice des Indes, il investira dans le Canal de Suez, endroit stratégique réduisant de plusieurs semaines le voyage entre le Royaume Uni et les Indes, instaurera le Reform Act en 1867, et fera entrer le parti conservateur dans l’ère moderne.

Benjamin Disraeli et la reine Victoria.
Benjamin Disraeli et la reine Victoria.

Premier chef de gouvernement non-aristocrate de son époque, Victoria palliera à ce manque en le nommant comte de Beaconsfield – ce titre sera le premier et le dernier – en 1876.

Benjamin Disraeli s’éteint quatre ans plus tard. Celui qui avait vécu toute sa vie avec l’ombre d’un passé carcéral et de dettes colossales laisse derrière lui une fortune qui équivaudrait aujourd’hui à neuf millions de livres, soit plus de onze millions d’euros.

Seule biographie en français de Benjamin Disraeli aujourd’hui disponible, celle-ci permet de découvrir le destin exceptionnel et passionnant de cet enfant du peuple qui côtoiera les plus grandes personnalités de son époque, façonnera le visage actuelle de la politique britannique, et deviendra un ami proche de Victoria. L’étiquette lui interdisant d’assister à ses funérailles, la souveraine se rendra sur la tombe de son ancien Premier ministre quatre jours après son enterrement.

Benjamin Disraeli, de James Mc Cearney, aux éditions Pierre-Guillaume de Roux. 300 pages. 28,50€.

Si vous désirez aller plus loin :

Histoire de la Grande-Bretagne, de Roland Marx et Philippe Chassaigne, aux éditions Perrin. 580 pages. 11,00€.
La société anglaise du milieu du XIXe siècle à nos jours, de François Bédarida, aux éditions du Seuil. 540 pages. 10,10€.
Les empires coloniaux, XIXe-XXe siècle, aux éditions Points. 454 pages. 10,00€.
Victoria : Reine d’un siècle, de Joanny Moulin, aux éditions. 570 pages. 23,40€.

Incoming search terms:

  • benjamin disraeli premier ministre date

Partagez vos impressions

Cet article vous intéresse ? Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.